BFMTV

Grève contre la réforme des retraites: l'agenda du début de l'année 2020

Des usagers de la SNCF en gare de Lyon à Paris le 12 décembre dernier, en plein jour de grève contre la réforme des retraites.

Des usagers de la SNCF en gare de Lyon à Paris le 12 décembre dernier, en plein jour de grève contre la réforme des retraites. - BERTRAND GUAY / AFP

Les jours à venir vont être décisifs pour la poursuite ou non de la mobilisation contre la réforme des retraites. Entre les voeux du 31 décembre d'Emmanuel Macron, la reprise des négociations avec les syndicats et la poursuite des mouvements de grève, le début du mois de janvier promet d'être agité sur le plan social et politique.

Le traditionnel exercice des voeux de fin d'année du président de la République prendra ce mardi une résonance particulière, alors que la mobilisation contre la réforme des retraites s'apprête à battre un record de longévité, en ce 27e jour de grève. Très attendue, cette prise de parole pourrait être décisive sur la poursuite de la mobilisation, et elle donnera le ton pour le début de l'année 2020.

Dans l'opposition, certaines voix à gauche continuent de réclamer un retrait de la réforme, tels que le secrétaire général du PCF Fabien Roussel. À droite, on attend plutôt des "clarifications" de la part du président sur ce projet de réforme, notamment sur la prise en compte de la pénibilité.

  • Les voeux présidentiels du 31 janvier 

Quasi muet sur la réforme des retraites depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron s'adressera aux Français mardi soir à 20 heures, à l'occasion de la traditionnelle allocution télévisée. L'année dernière, déjà, Emmanuel Macron avait adressé ses voeux dans un contexte de d'agitation sociale, en pleine crise des gilets jaunes.

Ce lundi, peu d'éléments étaient connus sur la teneur de ce discours très attendu, que ce soit par l'opposition ou par les syndicats. Certains espèrent que le chef de l'État fera machine arrière sur sa réforme, mais il n'est pas à exclure qu'Emmanuel Macron choisisse de poursuivre le bras de fer engagé depuis plus de 26 jours maintenant. 

Pour l'heure, il semblerait que le président souhaite faire passer un "message d'apaisement". Selon le JDD, une large part de cette prise de parole devrait être accordée à la réforme des retraites et aux grèves.

  • Jeudi 2 janvier: la grève atteindra un record de longévité

Ce jeudi, la grève dans les transports contre la réforme des retraites deviendra officiellement la plus longue d'un seul tenant à la SNCF, avec 29 jours depuis le 5 décembre dernier. Le précédent record remontait à l'hiver 1986-1987, 28 jours de conflit pour la défense des salaires et des conditions de travail, à l'époque déjà sans trêve de Noël. 

  • Mardi 7 janvier: reprise des négociations

Le gouvernement a annoncé que les négociations avec les partenaires sociaux sur la réforme des retraites reprendraient à partir du mardi 7 janvier. Celles-ci devraient s'échelonneront ensuite tout au long du mois. Gouvernement et syndicats devraient ainsi évoquer "les travaux relatifs à la pénibilité et à la gestion des fins de carrière".

Par ailleurs, selon un communiqué de Matignon, Édouard Philippe devrait "proposer aux partenaires sociaux une méthode de travail" durant la semaine du 6 janvier, après les consultations qu’il poursuivra d’ici-là. "L'ensemble des ministres poursuivront les concertations avec les représentants des professions et secteurs d'activité concernés par la mise en place du système universel", précise ce communiqué.

Mais le secrétaire général de la CGT déplorait, le 24 décembre dernier, ne pas avoir reçu d'invitation à relancer les concertations. "De quoi va-t-on discuter? Je ne sais pas. En fonction des sujets sur la table, nous prendrons la décision" de venir ou non, a déclaré Philippe Martinez.

  • Appel au blocage des raffineries du 7 au 10 janvier

La CGT a appelé au blocage des huit raffineries du territoire pendant trois jours en guise de protestation contre la réforme des retraites. Le délégué central de la CGT chez Total a appelé, ce lundi sur franceinfo, "à un grand temps fort dans toutes les raffineries de France, du 7 au 10 janvier, pour faire en sorte qu'aucun produit ne sorte pendant 96 heures". 

"Ce sera un blocage total", prévient encore Thierry Dufresne. "À l'issue de ces 96 heures de grève on se posera la question de savoir si l'on passe à l'étape de l'arrêt des installations."

  • Nouvelle journée d'action jeudi 9 janvier 

À la mi-décembre, au terme d'un énième échange infructueux entre syndicats et Matignon, le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez avait appelé à une nouvelle journée d'action le 9 janvier prochain. 

Estimant que le Premier ministre n'(avait) "pas entendu l'appel de la rue", l'intersyndicale (CGT-FO-FSU Soliadires-FIDL-MNL-Unl-UNEF) a appelé à une journée interprofessionnelle de manifestations et de grèves.

Jeanne Bulant