BFMTV

VIDEO - Impôts, cannabis, mariage homo... Les déclarations de Jean-Marc Ayrault

-

- - -

Invité d'Europe1 mardi matin, le Premier ministre est venu défendre son action dans un contexte difficile. Retour sur les points forts de son intervention.

Recadrage public de son ministre de l'Education Vincent Peillon, cote de popularité en berne... C'est dans un contexte difficile que Jean-Marc Ayrault est venu défendre son action, mardi matin sur Europe1.

Sur le couac de la dépénalisation du cannabis. Après la polémique de lundi, Jean-Marc Ayrault a tenu à faire passer un message clair : ses ministres ont été avisés qu'ils n'avaient plus intérêt à faire entendre une voix divergente de celle du gouvernement. "Je peux vous dire que le message est bien passé", a assuré le Premier ministre.


"Le message est passé"

"Il y a quelques erreurs c'est vrai, il faut les reprendre, a-t-il toutefois reconnu. C'est la situation la plus difficile qu'un gouvernement ait connu sous la Ve République. La moindre bavure se voit car dans ce contexte difficile, les Français veulent voir tous les ministres au travail, concentrés sur l'action de leur ministère et pas autre chose. Ce qu'on attend ce sont des hommes et des femmes qui se concentrent sur la tâche, pas autre chose, pas sur le commentaire."

"On attend l'exemplarité de chacun des ministres", a ensuite asséné Jean-Marc Ayrault, soulignant qu'il n'avait pas été le seul Premier ministre à connaître des difficultés. "Dans une période de tempête, on attend que le cap soit tenu. Et le cap est bien tenu", a-t-il martelé. En clair : à ceux qui en douteraient encore, Jean-Marc Ayrault est bel et bien le chef.


Pas de redevance sur les résidences secondaires

Sur le budget 2013. "Il y a aujourd'hui en France une grande réforme qui consite à taxer les revenus du capital sur le même plan que le revenu", a fait valoir le Premier ministre. Jean-Marc Ayrault a ensuite assuré que les oeuvres d'art ne seraient pas intégrées dans le caclul de l'ISF, comme cela avait un temps été avancé.

Autre annonce du Premier ministre, la redevance audiovisuelle sur les résidences secondaires ne sera finalement pas appliquée. "Ce n'est pas la position du gouvernement", a répondu le Premier ministre, interrogé par Europe 1 sur une telle extension, proposée dans un amendement PS au projet de budget pour 2013. Dimanche, le ministre du Budget Jérôme Cahuzac avait dit que le gouvernement était "favorable" à cet amendement.


La procréation médicalement assistée pour tous attendra

Sur le déficit public. Le retour du déficit public à 3% du PIB en 2013 est un "objectif impératif". "C'est la souveraineté nationale qui est en jeu, c'est les marges de manoeuvre qu'il faut que l'on retrouve", a fait valoir Jean-Marc Ayrault alors que le président de l'Assemblée, Claude Bartolone, a évoqué dimanche le "côté absurde" de cet objectif. L'Assemblée commence mardi l'examen du projet de budget 2013.


Sur le mariage homo. "Le projet du gouvernement, qui sera présenté par Christiane Taubira en Conseil des ministres (le 31 octobre prochain, ndlr) portera uniquement sur le mariage et l'adoption pour tous. Après le débat parlementaire aura lieu", a expliqué Jean-Marc Ayrault, en allusion au débat sur la procréation médicalement assistée qui divise le PS. >> Retrouvez notre dossier sur le mariage pour tous