BFMTV

Procréation assistée : couac entre Ayrault et sa majorité

Les députés socialistes veulent inclure la procréation médicalement assistée (PMA) dans la loi sur le mariage pour tous, malgré l'avis de Jean-Marc Ayrault.

Les députés socialistes veulent inclure la procréation médicalement assistée (PMA) dans la loi sur le mariage pour tous, malgré l'avis de Jean-Marc Ayrault. - -

Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi que la procréation médicalement assistée ne ferait pas partie de la loi autorisant le mariage de personnes de même sexe. Depuis, le chef du gouvernement est contredit, dans sa propre famille politique.

"Ce n'est pas dans le projet de loi". Fin de non recevoir. Jeudi, Jean-Marc Ayrault a annoncé que la procréation médicalement assistée ne ferait pas partie de la loi autorisant le mariage de personnes de même sexe.

Mais dans sa majorité, la grogne montre, tant l'autorisation de procréation médicalement assistée semblait faire consensus. Mais pour matignon, ce qui bloque, c'est le timing.
>> Notre dossier sur le mariage pour tous

Un amendement déposé à l'Assemblée

En tous cas, le président du groupe PS à l'Assemblée national, Bruno Le Roux, n'a pas l'intention d'écouter le gouvernement. "On déposera un amendement sur la PMA", a assuré l'élu pour qui "il y a une discussion à avoir avec le Parlement".

La procréation médicalement assistée pour les couples homosexuels, "c'est une question dont on sait qu'elle sera sous-jacente pendant le débat sur le mariage", a argumenté Bruno Le Roux. "Quand on peut faire un texte qui soit complet par rapport à nos engagements, autant le faire dès le début."

La ministre de la Famille entre deux feux

"Je pense effectivement qu'il faut répondre à la diversité des situations familiales. Cette question de la procréation médicalement assistée doit trouver une réponse", a également déclaré ce vendredi matin sur Canal+ Dominique Bertinotti, la ministre de la Famille.

Solferino pour inclure la PMA dans la loi

Harlem Désir s'est également prononcé vendredi pour l'inclusion, dans la loi sur le mariage homo, du droit à la procréation médicalement assisté. Pour, le potentiel futur premier secrétaire du PS, si les députés veulent enrichir le texte, "ce n'est pas un accroc" avec le gouvernement.

Marc Pédeau