BFMTV

VIDEO - Attaques, humour et bons mots: Taubira l'oratrice

La démission de Christiane Taubira était réclamée par la droite depuis longtemps. La ministre de la Justice, dont l'éloquence a été remarquée dès les débats sur le mariage pour tous, a su manier les attaques, les contre-attaques et l'humour en près de quatre ans d'affrontements avec l'opposition.

Sa démission était espérée depuis longtemps à droite. C'est finalement ses différends avec l'exécutif sur la déchéance de nationalité qui auront eu raison de Christiane Taubira. La garde des Sceaux a remis mercredi sa démission, quelques heures seulement avant que le Premier ministre présente aux députés la dernière mouture du texte.

Christiane Taubira était devenue une icône de la gauche depuis la réforme du mariage homosexuel et une des cibles favorites de la droite et l'extrême droite.

Lors des longs débats sur le mariage à l'Assemblée puis au Sénat, elle a su jongler entre les attaques, les contre-attaques, les citations d'auteurs et l'humour.

"Monsieur le député, vous n'allez pas nous faire croire que vous vivez dans un igloo et que vous n'avez aucune connaissance de la diversité des familles dans ce pays!", avait, par exemple, lancé une garde des Sceaux offensive au député UMP Bernard Perru le 19 décembre 2012.

Citations et fous rires

Après de longues séances à croiser le fer avec le député UMP, Philippe Gosselin, Christiane Taubira été prise d'un fou rire en février 2013. L'animateur de la très conservatrice "Entente parlementaire pour la famille" venait d'employer l'expression "petits bouts".

A Hervé Mariton, lui aussi en première ligne contre le mariage homosexuel, la femme de lettres a déclamé le même jour un poème du Guyonnais Léon Gontran Damas.

Christiane Taubira a aussi souvent cité Aimé Césaire, Emile Zola, René Char, ou encore Nietzsche.

"Je vous obsède"

Les appels à la démission et les attaques se sont succédé à son encontre. Au député Les Républicains, Eric Ciotti, qui s'interrogeait en juin dernier sur sa place dans le gouvernement, elle avait choisi de répondre avec l'humour.

"Si c'était du temps du temps de ma fringante jeunesse, j'aurais supposé un sentiment contrarié. Cet hémicycle tout entier a déjà constaté à quel point je vous obsède dans toute votre expression publique avec une constance qui appelle quand-même l'admiration", lui a lancé la garde des Sceaux qui a suscité l'hilarité à gauche en moquant un "exercice solitaire".

"Des déchets même de la pensée humaine"

"Si vous pensez que Taubira n'est pas un tract ambulant pour le FN mis en avant par François Hollande, c'est que vous n'avez pas compris le cynisme des socialistes", avait déclaré le député UMP Gérald Darmanin en mars dernier.

C'est avec beaucoup de mépris qu'elle lui avait répondu: "Lorsqu'une personne est à ce point pauvre indigente moralement, politiquement, culturellement, lorsqu'une personne est à ce point indifférente aux dégâts considérables qu'il peut produire par ses paroles qui sont des insultes, qui sont surtout des déchets même de la pensée humaine, je n'en attend rien".