BFMTV

Service national universel: les 2000 premiers volontaires entament leur formation ce dimanche

Présentation de l'uniforme du service national universel au ministère de l'Education nationale, le 18 avril 2019

Présentation de l'uniforme du service national universel au ministère de l'Education nationale, le 18 avril 2019 - FRANCOIS GUILLOT / AFP

Pour cette première édition expérimentale, plus de 2000 volontaires âgés de 15 et 16 ans ont été répartis dans des centres SNU dans 13 départements et y resteront une douzaine de jours.

Plus de vingt ans après la suspension du service national sous la présidence de Jacques Chirac, le secrétaire d'Etat Gabriel Attal lance ce dimanche la première édition expérimentale du nouveau service national universel (SNU), envisagé par Emmanuel Macron. Un peu plus de 2000 adolescents sélectionnés depuis le mois de mars sur la base du volontariat entament ainsi un stage de cohésion de douze jours dans 13 départements pilotes.

Ces jeunes sont accueillis par "des militaires, des animateurs, des éducateurs qui leur remettront leur paquetage, puis les répartiront dans des maisonnées de dix jeunes. Après le dîner, ils commenceront à se répartir les responsabilités au sein du centre", explique Gabriel Attal dans les colonnes du Parisien.

Au cours de cette première formation obligatoire, qui devra être prolongée par une immersion de deux semaines au sein d'une association ou d'un service de secours dans le courant de l'année scolaire, les jeunes en uniforme vont être soumis à un quotidien très réglementé: réveil à 7 heures, cérémonie de lever des couleurs avec salut au drapeau et Marseillaise à 8 heures, puis sessions de formation sur la Défense, le développement durable ou les valeurs de la République, activités physiques en pleine nature et initiation au Code de la route. Leurs soirées seront rythmées par des débats sur des enjeux de société, précise le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education.

"Ils auront une heure de temps libre en fin de journée où ils pourront utiliser leur téléphone portable. Celui-ci sera interdit le reste du temps", rappelle Gabriel Attal.

"On ne pourra pas être réformé du SNU"

Objectif de ce nouveau service national universel: favoriser le brassage social, renforcer l’accompagnement des jeunes dans la construction de leurs parcours personnel et professionnel, leur offrir une "expérience de dépaysement" et les former aux premiers secours et aux situations de crise (catastrophe naturelle, attentat terroriste, accident nucléaire, etc.). 

"Dans chacun des départements, il y aura une expérience qu’on peut rapprocher de la préparation militaire, mais sans maniement des armes", explique Gabriel Attal. "Dans les Ardennes, par exemple, les appelés feront un parcours du combattant sur la base militaire. En Guyane, les jeunes partiront en Raid commando dans la jungle pendant deux jours, avec un bivouac".

Outre une formation à l'auto-défense, les participants bénéficieront par ailleurs "d’un bilan de santé complet, avec tests auditifs, visuels et cardiovasculaires, un test d’illettrisme et d'illectronisme (manque ou une absence totale de connaissances informatiques)", affirme le secrétaire d'Etat qui indique que "personne ne pourra être réformé du SNU".

Après ces 2000 premiers volontaires, le service national universel sera étendu à tous les jeunes de 16 ans de manière obligatoire (soit environ 800.000 personnes par an), probablement "avant la date de 2026 initialement annoncée".

Mélanie Rostagnat