BFMTV

"Résister c'est se confronter à la réalité", répond Valls à Taubira

"Je veux saluer ici l'opiniâtreté et le parcours de Christiane Taubira", a déclaré Manuel Valls.

"Je veux saluer ici l'opiniâtreté et le parcours de Christiane Taubira", a déclaré Manuel Valls. - BFMTV

Manuel Valls a rendu jeudi un hommage à l'ex-ministre de la Justice, Christiane Taubira, dont il a salué "l'opiniâtreté et le parcours", tout en soulignant le besoin de "cohérence" au sein de l'équipe gouvernementale.

"Parfois résister c'est rester, parfois résister c'est partir", a commenté Christiane Taubira mercredi après sa démission. "Résister aujourd'hui ça n'est pas proclamer, ça n'est pas faire des discours, résister c'est se confronter à la réalité du pays", lui a répondu indirectement jeudi Manuel Valls sans la citer.

"La gauche au pouvoir est confrontée au réel (...) Et parce qu'elle gouverne dans une période particulièrement difficile, elle doit tenir. Il y a toujours la tentation de partir. Il y a toujours la tentation de fuir ses responsabilités quand c'est difficile. Elle doit résister", a déclaré le Premier ministre en présentant ses vœux à la presse à Matignon.

"Elle est toujours restée digne"

Le Premier ministre avait auparavant salué "l'opiniâtreté et le parcours de Christiane Taubira". "Souvent attaquée, mise en cause, insultée même de manière insupportable. Elle est toujours restée digne et a toujours reçu notre soutien", a-t-il ajouté.

"Nous nous sommes vus samedi, elle et moi, et nous avons convenu que contrairement à ce qui été dit, nous avons bien travaillé ensemble (...) Nous avons bien travaillé ensemble et chaque fois que j'ai rendu des arbitrages nous l'avons fait en bonne intelligence", a encore affirmé le Premier ministre, rappelant qu'il partageait avec Christiane Taubira le goût de la littérature et de la culture.

"Elle va manquer bien sûr au gouvernement"

"Elle va manquer bien sûr au gouvernement, mais la cohérence, la cohérence exigeait qu'à partir du moment où il y a un désaccord, sur une réforme, sur une révision constitutionnelle, chacun, je dis bien chacun, en tire les conséquences", a-t-il fait valoir.

Avant lui, c'est Bernard Cazeneuve qui avait tenu à rendre hommage à Christiane Taubira, avec qui il a "traversé des épisodes extrêmement douloureux".

"Je dois la vérité de dire la solidité et la détermination de Christiane Taubira", a-t-il salué. 

K. L.