BFMTV

Pour Le Guen, la charge d'Aubry contre Hollande et Valls est "une faute politique"

Jean-Marie Le Guen.

Jean-Marie Le Guen. - BFMTV

La fracture entre les défenseurs et soutiens de la réforme du code du travail s'aggrave. Sur BFMTV, Jean-Marie Le Guen a dénoncé les "donneurs de leçons", s'adressant sans la nommer, à Martine Aubry.

Pour Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement, la charge de Martine Aubry avec Daniel Cohn-Bendit contre la réforme du code du travail publiée dans Le Monde, constitue une "faute politique".

"C'est une faute politique de s'en prendre à ce point, avec autant d'outrance, au gouvernement, à la majorité, à laquelle nous appartenons tous. C'est à la fois injuste, et encore une fois une faute politique", a déclaré sur BFMTV, Jean-Marie Le Guen.

Il a aussi dénoncé une "réforme décriée de manière grossière" par "une gauche qui refusent d'accepter, d'assumer les responsabilités quand elles sont douloureuses du pouvoir". "Il faut aller vers une gauche plus moderne qui fasse confiance aux Français", ajoute-t-il, en se targuant d'instituer "une sécurité sociale professionnelle".

"Il faudrait un peu plus d'humilité"

Se faisant ensuite plus polémique, le secrétaire d'Etat a ensuite visé, sans la nommée, mais de manière très claire, Martine Aubry. Il a fustigé une "posture moralisante" et "donneuse de leçons".

"Dans le Nord Pas-de-Calais, les choses ont été si bien pour qu'on vienne nous donner des leçons? Il faudrait un peu plus d'humilité et d'unité."

Enfonçant le clou, Jean-Marie Le Guen a estimé que cette critique de la réforme du droit du travail en devenir étaient le fait de "refoulés des primaires" qui n'auraient pas accepté de voir gagner François Hollande. "Trop c'est trop, on pourrait lui retourner le compliment", dit encore Le Guen à Aubry.
dossier :

Martine Aubry

D. N. et F. H.