BFMTV

"On dépense beaucoup mais l'argent est parfois gaspillé": Agnès Buzyn défend le plan santé

La ministre de la Santé Agnès Buzyn

La ministre de la Santé Agnès Buzyn - BFMTV

Emmanuel Macron présente à 10h une réforme baptisée "Ma santé 2022" censée renforcer l'offre de soins.

"L'objectif du plan santé est de répondre aux besoins des Français" a martelé mardi sur BFMTV, la ministre de la Santé Agnès Buzyn, moins de deux heures avant la prise de parole d'Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat présente à 10h une réforme baptisée "Ma santé 2022" censée renforcer l'offre de soins. Deux mesures phares au programme: 

- Une rallonge budgétaire de 400 millions d'euros dès 2019 qui financera notamment la création de 4.000 postes d'"assistants médicaux", qui auront pour mission de "décharger" les médecins des tâches administratives et de certains "actes simples comme une prise de tension ou de température".

- Suppression du concours en 2020: le redoutable concours qui a traumatisé des générations d'étudiants en santé, ainsi que les quotas de places en médecine, pharmacie, dentaire et maïeutique (sages-femmes), auront disparu en 2020.

Pour justifier ces projets, Agnès Buzyn constate que que la France a le "système de santé parmi les meilleurs du monde" mais qui commence à "dysfonctionner" car "il n'est pas suffisamment organisé autour du patient." 

"On dépense beaucoup pour la santé. Mais l'argent est parfois un peu gaspillé", juge encore la ministre. Ainsi les assistants médicaux "doivent dégager du temps aux médecins" quand les infirmiers ou les pharmaciens pourraient pratiquer certains soins ou assurer le suivi de certains malades.

Samuel Auffray avec AFP