BFMTV

Najat Vallaud-Belkacem veut faire avancer les droits des femmes

La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem, le 30 novembre 2012 dans le studio d'Europe1

La ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem, le 30 novembre 2012 dans le studio d'Europe1 - -

La ministre, chargée des Droits des femmes, a dévoilé vendredi sur Europe1 les grandes lignes de son projet de "troisième génération" des droits des femmes.

Après le droit de vote des femmes de l'après-guerre, la reproduction contrôlée (pilule et IVG) dans les années 70, Najat Vallaud-Belkacem estime qu'il y a encore fort à faire pour le droit des femmes. La ministre, justement en charge de ses questions, a dévoilé vendredi sur Europe1 les grandes lignes de son projet de "troisième génération" des droits des femmes.

Lutter contre les inégalités

"On est en 2012, on regarde les chiffres, tout est inscrit dans la loi et pourtant les inégalités sont bel et bien là. On est très loin du compte", a-t-elle déploré.

"Ce qui est a la racine des inégalités, c'est un certain nombre de stéréotypes, de constructions qui enferment chaque sexe dans un rôle préétabli", a-t-elle poursuivi.

Un enseignement dès la maternelle

Najat Vallaud-Belkacem a ainsi défendu l'idée d'un changement des mentalités via l'école. Un enseignement à l'égalité sera ainsi mis en place "dès la maternelle jusqu'à la fin de la primaire", dans cinq académies à titre expérimental "puis généralisé à toutes l'année suivante".

"C'est le rôle de l'école que de véhiculer des valeurs, c'est le rôle de l'école de venir contrecarrer que la société envoie en permanence qui sont des messages d'inégalités, de stéréotypes. L'école trop souvent conforte les schémas et les stéréotypes nous lui demandons de les contrecarrer", a insisté Najat-Vallaud Belkacem.

Prévenir les violences faites aux femmes

La ministre a également défendu une action plus rapide de la justice en cas de violences faites aux femmes. Ainsi la procédure pénale devrait être accélérée et toutes les mains courantes déposées par les femmes battues seront transmises au Parquet.

En outre, les professionnels seront formés à la prise en charge des victimes de violences (accueil, encadrement, accompagnement devant la justice). Enfin, Najat Vallaud-Belkacem souhaite que les places d'hébergement d'urgence pour les femmes battues soient plus nombreuses.