BFMTV

Mariage gay : pourquoi Taubira presse le pas

-

- - -

En communiquant plus tôt que prévu sur le mariage homosexuel, le gouvernement ré-oriente le débat public vers une réforme favorable à son image. Un souffle bienvenu pour la majorité.

Il s’agissait de la 31e proposition du candidat Hollande sur la liste de ses 60 engagements de campagne. Le mariage homosexuel faisait partie, dès lors, des priorités du gouvernement. Echéance prévue : 2013.

Mais voilà que, dès la rentrée 2012, le dossier semble déjà prêt à passer devant les députés. Lundi soir, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, a ainsi dévoilé les grandes lignes de ce projet de loi dans un entretien accordé au quotidien La Croix. Pourtant, au début de l’été, Jean-Marc Ayrault affirmait encore que le droit au mariage et à l’adoption ne serait ouvert à tous les couples qu’au premier semestre 2013.

Initialement prévue dans 15 jours, la communication de ce mardi a été perçue, dans un premier temps, comme un nouveau couac du gouvernement. Après Taubira, la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, s’est en effet empressée de préciser que le texte de loi n’est encore qu’à l’état de "pré-projet".

Mais la garde des Sceaux avait bien l’appui de Matignon pour communiquer sur la question aussi tôt, selon le site Internet d’Europe 1.

"Projet lumineux"

Considérant qu’il s’agit d’un des gros chantiers du mandat de François Hollande et que le dossier est relativement bien accueilli par l’opinion (selon un sondage publié le 15 août dernier, 65% des Français sont favorables au mariage homosexuel), ce choix de sortie médiatique ancipitée n’a rien d’un hasard.

Elle est même largement bienvenue, au moment où la majorité traverse une période difficile. Baisse quasi-insignifiante des prix des carburants (qui sont, depuis, repartis à la hausse), conflits sociaux, querelles internes pour la désignation du futur premier secrétaire et, surtout, mesures d’austérité annoncées par François Hollande dimanche soir : la rentrée s’est révélée particulièrement rude pour le gouvernement socialiste. Ce qui s’est déjà traduit dans les courbes : 60% des Français se disent mécontents des premiers pas du nouveau président de la République.

D’ailleurs, du côté de Matignon, on estime que le mariage homosexuel est "un projet lumineux d’avenir". Qui permettrait, accessoirement, de détourner l’attention des Français sur une réforme plus positive.

"Ecran de fumée"

A droite, les réactions à cette accélération du calendrier ne se sont pas faites attendre. La sénatrice UMP Chantal Jouanno y voit ainsi "un écran de fumée, destiné à détourner l’attention des 30 milliards d’impôts supplémentaires annoncés" par François Hollande.

Même son de cloche du côté de Camille Bedin, secrétaire nationale de l’UMP à l’égalité des chances : "Ne nous trompons pas, François Hollande essaye d’enfumer les Français sur sa politique économique et sociale et allume un contre-feu avec une mesure sociétale".