BFMTV

Manuel Valls à Nice: "La justice doit prévaloir"

Manuel Valls à Nice le 17 septembre.

Manuel Valls à Nice le 17 septembre. - -

Le ministre de l'Intérieur s'est exprimé ce mardi à Nice où il était en déplacement.

"Même face à l'insupportable la justice doit prévaloir et aussi le refus de la violence et de la délinquance", a déclaré Manuel Valls à propos de l'affaire du braqueur abattu par un bijoutier.

Vendredi, le commerçant a été mis en examen pour "homicide volontaire". Il est accusé d'avoir tiré, mercredi, sur un jeune de 19 ans qui venait de braquer sa boutique et prenait la fuite en scooter.

Parlant d'une "violence insupportable" à l'égard du commerçant, et comprenant "l'émotion, l'exaspération et la colère des commerçants et de [ses] concitoyens", Manuel Valls a insisté sur le fait qu'il "appartient à la justice de faire toute la lumière sur ce qui s'est passé".

Notre "travail méthodique porte ses fruits"

Manuel Valls a ensuite appelé à ce que soit "interpellé le plus rapidement possible", le complice du braqueur tué qui reste toujours en fuite. "Plus vite il sera arrêté, mieux ce sera", a-t-il insisté.

Le ministre de l'Intérieur rebondissant sur la polémique des chiffres de la délinquance a ensuite expliqué que, paradoxalement, la courbe des attaques à main armée contre les bijoutiers "s'était inversée en 2012" et que "la tendance s'était accélérée en 2013". Il a aussitôt nuancé: "les chiffres et les statistiques comptent peu face à la violence des événements". Il a estimé que le "travail de fond méthodique porte ses fruits, mais que cela prend du temps".

Afin de renforcer la sécurité des "commerces exposés" Manuel Valls a aussi évoqué des pistes que sont: le renforcement de la vidéosurveillance ou l'automatisation des appels d'urgence.

Le bijoutier suspecté de l'homicide d'un de ses braqueurs avait fait l'objet d'un soutien d'une ampleur inédite, tant à Nice encore lundi, que sur Facebook.

David Namias