BFMTV

Loi Travail: El Khomri emmenée "droit dans le mur", pour l'ex-conseiller de la ministre

Pierre Jacquemain, qui travaillait depuis mai 2015 aux côtés de Myriam El Khomri, a choisi de démissionner pour protester contre la réforme du code du travail.

Il fait part de sa déception. Pierre Jacquemain, ex-proche conseiller de Myriam El Khomri, a claqué la porte du ministère du Travail pour exprimer son désaccord avec le projet de loi controversé défendu par la ministre. "Je ressens de la déception", exprime-t-il sur BFMTV. 

"Je crois que Myriam El Khomri a fait la démonstration de par son parcours militant, de par son parcours politique, qu'elle avait des convictions, que c'était une femme politique solide, que c'était une femme politique qui voulait faire progresser la gauche", poursuit l'ancien conseiller.

Rappelant les réalisations de Myriam El Khomri quand elle a été secrétaire d'Etat en charge de la Ville, Pierre Jacquemain explique avoir "fait le pari de partir dans cette aventure (le ministère du Travail, NDLR) pour favoriser les droits des travailleurs, pour favoriser l'emploi en France". Mais selon lui, la réforme du code du travail va à l'encontre de l'ensemble de ces perspectives. Et il n'est pas tendre.

"Pas une politique de gauche"

Suivant ce dossier de près, il décrit les mois de concertations avec les partenaires sociaux qui ont réalisé "des propositions très fortes" et "qui auraient dû être retenues dans ce projet de loi". Face à ce que Pierre Jacquemain décrit comme une "libéralisation", ce texte ne lui apparaît pas "en phase avec les aspirations de la gauche".

Aujourd'hui, il regrette que Myriam El Khomri, nommée au ministère du Travail, au huitième rang du gouvernement, "devant Macron", souligne Pierre Jacquemain, n'ait pas su "donner le ton, le la de cette réforme". "Je ne crois pas que ça soit un modèle économique, ce projet n’est pas un modèle d’une politique de gauche", insiste-t-il, répétant à plusieurs reprises qu'il connait les "convictions" de la ministre.

Une ligne imposée par Valls

Il ne fait alors aucun doute que ce texte a été dicté depuis Matignon. "La ligne de Myriam El Khomri, c'est la ligne imposée depuis le début par le Premier ministre qui a une position claire, cohérente et, il le dit lui-même, il est droit dans ses bottes", attaque Pierre Jacquemain. Et de poursuivre: "Il y a une stratégie personnelle qui emmène Myriam El Khomri droit dans le mur et qui emmène les Français droit dans le mur."

L'ancien conseiller de la ministre pense désormais à l'avenir et assure qu'il sera dans la rue le 9 mars prochain lors de la grande journée d'action lancée par les syndicats étudiants et enseignants. "L’alternative elle se passe demain dans la rue, elle n’est plus dans le gouvernement, conclut Pierre Jacquemain. La gauche a besoin de se redonner des valeurs."

J.C.