BFMTV

Le gouvernement sera annoncé  mercredi à 15 heures

Une annonce avec 24 heures de retard.

Une annonce avec 24 heures de retard. - AFP

L'annonce du nouveau gouvernement a été reportée de 24 heures.

La composition du gouvernement sera annoncée demain mercredi à 15 heures, indique l'Elysée ce mardi. L'annonce était prévue pour ce mardi en fin de journée. Emmanuel Macron souhaite se laisser un délai supplémentaire de 24 heures pour laisser du temps à la direction générale des Finances publiques et la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) puissent procéder à certaines vérifications, notamment sur leur situation fiscale.

"Conformément à ses engagements de moraliser la vie publique, le Président de la République, en lien avec le Premier ministre, a souhaité introduire un temps de vérification (...) afin de s’assurer que les personnalités qui sont pressenties au gouvernement font l’objet d’une première vérification de leur situation fiscale, alors que la loi prévoit que cette vérification ne s’opère qu’après leur nomination et ne se trouvent pas dans des situations de conflit d’intérêt au regard des informations dont dispose la HATVP."

Passées ces premières vérifications, les nouveaux ministres nommés feront l'objet d'"une procédure approfondie (...) sur la situation fiscale et les déclarations d'intérêt", précise le communiqué de l'Elysée. Les nouveaux membres du gouvernement devront se signer "un engagement sur l’honneur d’intégrité et de moralité" pour "exercer leur fonction gouvernementale de manière irréprochable". Il s'agit avant tout pour le nouveau président de la République de prévenir tout risque de conflit d'intérêts. 

Eviter les affaires de la présidence Hollande

Pour éviter les affaires du quinquennat Hollande, l'affaire Thévenoud, l'ancien secrétaire d'Etat en charge du Commerce extérieur, ou l'affaire Cahuzac, l'ancien ministre des Finances condamné pour fraude fiscale, une liste de 30 noms, sur laquelle figurent les pressentis au gouvernement, a été transmise par le nouveau secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, dès la fin de la semaine dernière, à l'actuel président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, Jean-Louis Nadal. Une liste agrémentée de jour en jour, selon nos informations, expliquant ainsi ce délai supplémentaire.

Emmanuel Macron a fait de la moralisation de la vie politique un de ses thèmes de campagne. Pour se faire, la première loi de ce quinquennat portera sur cette question avec un projet de loi qui devrait être présenté lors du premier conseil des ministres annoncé jeudi. "Bien sûr que c’est une disposition dont on voit qu'elle est remarquable, mais elle surtout là aussi pour les faits, ne pas avoir a posteriori découvrir ce qu'on aurait pu découvrir avant, et aussi l’image montrer que ce gouvernement se veut exemplaire, que ce gouvernement veut faire les choses dans le bon ordre", estime Apolline de Malherbe, éditorialiste politique à BFMTV.

Justine Chevalier