BFMTV

"Il faut aller vers les gens, les convaincre": en Seine-Saint-Denis, Castex exhorte à la vaccination

Le Premier ministre s'est déplacé ce mardi avec Olivier Véran dans un centre de vaccination itinérant à Villetaneuse.

Alors que le cap des 40 millions de personnes primo-vaccinées a été atteint ce lundi, ce qui représente quelque 60% de la population, la couverture vaccinale est encore insuffisante face au variant Delta, jusqu'à 60% plus contagieux que le variant Alpha, dit britannique.

Pour exhorter à la vaccination, Jean Castex s'est rendu ce mardi dans un centre itinérant de la Croix-Rouge à Villetaneuse (Seine-Saint-Denis), avec le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran.

Stratégie du "aller vers"

Installé au pied d'un immeuble d'habitation, accessible sans rendez-vous, ce centre illustre la stratégie du "aller vers les Français" que prône le gouvernement pour vacciner le plus largement possible.

"Il y a des gens qui ne sont pas informés, au-delà de tous les débats idéologiques, il y a une information à faire. Il faut aller vers les gens, les convaincre, les convaincre, les convaincre", a martelé le Premier ministre au micro de BFMTV.

Si un rebond des prises de rendez-vous a été constaté dans le département francilien depuis 10 jours et l'allocution d'Emmanuel Macron annonçant l'extension du pass sanitaire, la Seine-Saint-Denis reste l'un des départements parmi les moins vaccinés de France, ce qui génère une inquiétude, notamment pour les personnes atteintes de comorbidités ou fragilisées par l'âge.

À Villetaneuse, l'opération de vaccination itinérante semble pour l'heure un succès. En deux heures, ce mardi, le centre n'a pas désempli, selon nos reporters sur place. La semaine passée, quelque 90 personnes avaient reçu une injection en seulement trois heures.

Le pass sanitaire, la moins pire des solutions pour Castex

Ce mardi, interpellé par un habitant fustigeant le pass sanitaire et son extension, le chef du gouvernement a admis que ce n'était pas "idéal", mais défendu la position gouvernementale.

"On a le choix entre ça et le pire", a étayé Jean Castex.

Après cette visite, le Premier ministre devait se rendre dans un autre centre de vaccination itinérant du département, à Saint-Ouen. Avec en ligne de mire, l'objectif de 50 millions de personnes primo-vaccinées à la fin du mois d'août.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV