BFMTV

Gouvernement: vers un remaniement a minima

Sauf coup de théâtre, Christophge Castaner devrait prendre la tête de La République en marche samedi 18 novembre. Mais il devrait en parallèle conserver son poste de secrétaire d'Etat.

Ni chamboule-tout, ni jeu des chaises musicales. Alors qu'un remaniement se prépare au gouvernement, avec la future élection de Christophe Castaner à la tête du parti de la majorité, le changement annoncé devrait être mineur. Mercredi, cette figure désormais bien connue de la Macronie donnera son dernier point presse à l'issue du Conseil des ministres en tant que porte-parole du gouvernement. Samedi 18 novembre, lors du conseil national de La République en marche, à Lyon, Christophe Castaner sera officiellement élu chef de file de la formation politique, comme le souhaitait le chef de l'Etat.

Un prétendant à qui François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, trouve toutes les qualités. "Christophe Castaner est la bonne personne parce que c'est un homme qui a une certaine expérience de la vie politique, qui s'est engagé avec Emmanuel Macron très tôt, qui est très clair sur les idées et le projet politique".

"Et en même temps c'est quelqu'un qui est rassembleur, qui est fédérateur, et nous avons besoin de cela à la tête du mouvement En Marche. Il y a d'autres personnes au gouvernement qui peuvent porter la parole du gouvernement", a-t-il estimé dimanche sur le plateau d'Apolline de Malherbe. 

Macron veut que ses ministres durent

Mais alors que le porte-parole souhaite justement rester au gouvernement, Emmanuel Macron et Christophe Castaner auraient trouvé un accord: il gardera sa casquette de secrétaire d'Etat en charge des relations avec le parlement. 

"Ce qui est très clair pour Emmanuel Macron, c'est que ce remaniement doit être le plus restreint possible. La raison: il a toujours considéré, et c'est une des leçons qu'il a retirées des gouvernements précédents, qu'un ministre, pour réussir, avait besoin de durer", analyse Thierry Arnaud, éditorialiste pour BFMTV. 

Griveaux prochain porte-parole?

Parmi les favoris pour succéder à Christophe Castaner au poste de porte-parole, un autre visage familier de l'entourage du président: Benjamin Griveaux, l'homme de tous les plateaux de télévision pendant la campagne présidentielle. L'actuel secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie figurait lui aussi sur la ligne de départ pour prendre la tête de LaREM, mais le président de la République lui aurait préféré l'ancien député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence. Pour Benjamin Griveaux, marcheur de la première heure, le porte-parolat pourrait être un joli lot de consolation.

Mais pour le moment, rien n'est encore fixé, et d'autres noms que le sien circulent également: celui de Sébastien Lecornu, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique récemment exclu des Républicains; ou encore celui de Julien Denormandie, l'actuel secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Le nom d'Hugues Renson, député de Paris et vice-président de l'Assemblée nationale, circule également. Mais il faudrait pour cela que ce dernier intègre le gouvernement, où certains l'imaginent prendre le siège de secrétaire d'Etat occupé par Christophe Castaner. Ce qui rend le scénario moins probable. 

Charlie Vandekerkhove avec Thomas Soulié et Sébastien Savoye