BFMTV

Griveaux ou Renson: les plans de Macron pour conquérir Paris

Macron veut prendre la mairie de Paris

Macron veut prendre la mairie de Paris - CHARLES PLATIAU / POOL / AFP

Le chef de l'État est convaincu de pouvoir prendre la mairie de Paris à l'occasion des prochaines municipales. Benjamin Griveaux et le député Hugues Renson font partie des options envisagées par le locataire de l'Élysée pour tenter de succéder à Anne Hidalgo.

Après l’Élysée et l’Assemblée nationale, Emmanuel Macron et son parti La République en marche veulent partir à la conquête de Paris. En coulisses, le chef de l’État étudie déjà les options qui s’offrent à lui pour les élections municipales de 2020 (ou 2021). Le président en est persuadé, la victoire ne peut pas échapper à sa formation politique: "J’ai fait 35% au premier tour de la présidentielle à Paris, c’est pour nous!", a-t-il déclaré, selon nos confrères du Parisien.

Deux membres de LaREM sont pressentis pour briguer la mairie de Paris. Le secrétaire d’État Benjamin Griveaux, d’abord. Ses ambitions ne semblent plus laisser de place au doute. "Le voir s’afficher avec le maire de Londres Sadiq Khan, franchement…", témoigne un de ses proches, faisant référence au récent déplacement de ce macroniste de la première heure dans la capitale britannique pour promouvoir l’attractivité de Paris.

Griveaux "commence à prendre la grosse tête"

Mais le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie n’est pas certain d’être propulsé par LaREM dans la course à la mairie de Paris. Emmanuel Macron songerait à désigner le député du XVe arrondissement Hugues Renson, proche et ex-conseiller de Jacques Chirac, lui-même ancien maire de la capitale. D’autant que Benjamin Griveaux commencerait à susciter une pointe d’agacement chez le chef de l’État. "Il trouve qu’il commence à prendre la grosse tête", confie un de ses proches au Parisien.

D’après le quotidien, les deux potentiels candidats se sont rencontrés lundi pour "sceller un pacte de non-agression", en attendant que le président tranche. Ce dernier envisagerait une autre option pour Benjamin Griveaux: le nommer à la tête du parti LaRem, ce qui l'écarterait automatiquement de la mairie de Paris.

Les intentions d’Emmanuel Macron sont claires: choisir le meilleur candidat pour mettre la main sur la capitale. Selon un de ses fidèles, le président veut "prendre Paris pour étouffer Hidalgo", avec qui il entretient des relations compliquées. "Macron va faire le boa constictor. Il va la câliner et se rapprocher d’elle pour faire exploser sa majorité à la mairie et que les communistes la lâchent", pense un proche de l’actuelle maire de Paris.

P.L