BFMTV

Expulsion d'une collégienne kosovare: enquêtes ouvertes

Manuel Valls a été fortement critiqué par son parti sur les conditions d'expulsion de la jeune Léonarda.

Manuel Valls a été fortement critiqué par son parti sur les conditions d'expulsion de la jeune Léonarda. - -

Le ministre de l'Intérieur lance une une enquête administrative sur les conditions d'"éloignement" d'une jeune collégienne kosovare, arrêtée lors d'une sortie scolaire le 9 octobre.

Cible de critiques à gauche, Manuel Valls, ministre de l'Intérieur, a lancé mercredi une enquête administrative sur les conditions d'"éloignement" d'une collègienne kosovare, a annoncé Matignon.

Jean-Marc Ayrault "s'est entretenu dès ce matin (mercredi) avec le ministre de l'Intérieur sur les conditions d'éloignement de la famille de ressortissants kosovars reconduite à la frontière le 9 octobre dernier par le préfet du Doubs", ont précisé les services du Premier ministre.

Dans le même temps, le Défenseur des droits Domique Baudis a ouvert une enquête au nom "de la défense des enfants".

"Une polémique stérile"

Interrogé mercredi matin en marge d'un déplacement à Lorient, le ministre de l'Intérieur a déclaré avoir "demandé à l’Inspection générale de l’administration dans les délais les plus brefs de mener une enquête pour établir les faits concernant ces procédures à l’égard de cette famille".

Alors que les conditions de l'interpellation ont suscité une vague d'indignation au Parti socialiste, Manuel Valls, qui a été fortement critiqué, a assuré que "la jeune fille a été prise en charge par la police en dehors de la vue de ses camarades".

"Nous avons besoin dans notre pays, que le droit s’applique, que la loi soit respectée. Et la politique que je conduis dans ce domaine-là, elle est à la fois faite de fermeté, d’humanité, de respect des règles comme des personnes", a affirmé le ministre.

"Et vu qu’il y a une polémique, que je crois stérile, inutile, tout le monde peut se retrouver autour de ces principes de fermeté et d’humanité", a-t-il ajouté.

"Sanctuariser l'école"

Par ailleurs, le ministre de l'Education, Vincent Peillon, a demandé mercredi que l'on "sanctuarise l'école" et "que cette situation ne se renouvelle pas", a-t-il mercredi devant la presse, à l'issue du conseil des ministres à l'Elysée.

La veille, le porte-parole du PS David Assouline avait lui demandé que "les circonstances et les responsabilités" ayant conduit à cette décision soient "clairement établies".

Le 9 octobre, Leonarda, 15 ans vivant à Levier (Doubs) qui faisait l'objet avec ses parents et ses cinq frères et soeurs d'une obligation de quitter le territoire après que la famille eut été déboutée de ses demandes d'asile, a été expulsée vers le Kosovo. L'adolescente a été remise à la police alors qu'elle participait à une sortie scolaire.

|||sondage|||1258

M.G.