BFMTV

Brune Poirson dénonce l'instrumentalisation politique du mouvement des gilets jaunes

Brune Poirson ce vendredi soir sur le plateau de BFMTV.

Brune Poirson ce vendredi soir sur le plateau de BFMTV. - -

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique a déploré ce vendredi soir sur BFMTV l'instrumentalisation politique du mouvement des gilets jaunes par certains partis.

Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la transition écologique, a défendu la position gouvernementale et dénoncé l'instrumentalisation politique du mouvement des gilets jaunes ce vendredi soir sur BFMTV.

A la veille du mouvement social prévu samedi sur les routes de France pour protester contre la hausse du prix des carburants, elle a aussi considéré qu'il était "fondamental que les français puissent exprimer leur colère" mais qu'"il fallait éviter qu'il y ait des blocages des routes et des débordements".

"Il y a des Français qui manifestent leur colère et puis il y a des partis politiques qui, parce qu'ils n'ont rien à proposer, courent après et essaient de se glisser à l'intérieur d'un mouvement qu'ils ne connaissent pas, qu'ils ne maîtrisent pas et qu'ils n'ont pas eux-mêmes impulsés" a déploré la secrétaire d'Etat à la transition écologique.

"Qu'est-ce que propose Laurent Wauquiez?"

"Qu'est-ce qu'ils font, là, ces partis? a encore demandé Brune Poirson. "Ils voient qu'il y a de la colère, ils se disent chouette on va pouvoir bomber du torse, avoir un peu d'attention médiatique. Mais quelles solutions est-ce qu'ils proposent?" s'est-elle interrogée. "

"Laurent Wauquiez par exemple crie partout sur les plateaux qu'il se range aux côtés des gilets jaunes mais par exemple en matière de mobilité, il a une responsabilité il est président de région. C'est à lui aussi de proposer des choses sur la mobilité du quotidien."

"Regardons les choses dans leur globalité" a défendu la secrétaire d'Etat. "On a fait en sorte que ceux qui travaillent en France, leur travail puisse payer mieux. En supprimant les cotisations chômage, on a mis fin à un des impôts qui est l'un des plus injustes en France: la taxe habitation. les cotisations maladie" a-t-elle poursuivi.

Jeanne Bulant