BFMTV

Admissions post-bac: la plateforme n'existera plus l'an prochain, assure la ministre

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation - Bertrand GUAY / AFP

Face aux couacs de la plateforme Admission post-bac, la ministre de l'Enseignement supérieur estime que le système est "à bout de souffle".

Alors que plusieurs milliers de bacheliers restent toujours sans affectation pour la rentrée, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal confirme, dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, que le système actuel d'admission post-bac vit ses dernières heures.

"La plateforme APB, telle que nous la connaissons, ce sera effectivement terminé l’an prochain", assure la ministre qui indique par ailleurs que "le ministère fait le maximum pour qu’au 25 septembre, chacun ait eu une proposition".

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, confirmée par le Premier ministre Edouard Philippe lors de son discours de politique générale, l'abandon de la sélection par tirage au sort aura bien lieu dès la rentrée prochaine.

"Face à l'accroissement du nombre d'étudiants (40.000 de plus cette année) et au nombre d'étudiants en réorientation (plus de 100.000), le système est à bout de souffle. Il faut le rénover profondément. Le « tirage au sort », à l'aveugle, dans les filières les plus demandées, sera supprimé en 2018. Je m'y suis engagée", rappelle Frédérique Vidal.

Me.R.