BFMTV

A trois jours des européennes, le gouvernement montre patte blanche sur l'écologie et la biodiversité

François de Rugy et Edouard Philippe, le 23 mai 2019 à l'Elysée.

François de Rugy et Edouard Philippe, le 23 mai 2019 à l'Elysée. - Pool

Le premier Conseil de défense écologique, l'une des mesures annoncées par Emmanuel Macron en réponse à la crise des gilets jaunes, se tenait ce jeudi matin à l'Elysée. L'occasion pour l'exécutif de montrer son engagement pour la cause, à trois jours des européennes.

"Nous avons fait beaucoup (...) mais nous pouvons sans doute considérer que nous allons pas assez vite, pas assez loin", a jugé ce jeudi matin le Premier ministre Edouard Philippe. A trois jours des européennes, l'exécutif a fait grand cas du premier Conseil de défense écologique à l'Elysée.

Le gouvernement s'est dit "déterminé à obtenir des résultats concrets et rapides" sur les dossiers climatiques et de défense de la biodiversité. "Nous sommes conscients de l'enjeu, nous faisons énormément (...) Notre conviction est que nous allons y arriver. A l'évidence, le combat n'est pas perdu", a ajouté le Premier ministre.

Comment? D'abord en actant ce jeudi la loi interdisant l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures, a annoncé l'exécutif. Les mesures prises pour accompagner les ménages français dans une transition verte, notamment l'ex-prime à la conversation, ont aussi été évoquées.

Outre des outils comme le développement du chèque énergie, "l'action doit s'amplifier dans divers domaines", a jugé le gouvernement. Par exemple, en multipliant les bénéficiaires du bonus pour l'achat d'une voiture électrique, ou en renforçant la mobilisation pour la rénovation énergétique des bâtiments.

Le projet Montagne d'Or "incompatible avec la protection de l'environnement" en l'état

Des questions très concrètes ont été posées lors de la conférence de presse qui se tenait à l'issue du Conseil, notamment sur le projet minier Montagne d'Or en Guyane. En l'état actuel des choses, le gouvernement l'a jugé "incompatible avec les exigences de protection de l'environnement".

Il a donc été décidé de réformer le Code minier pour y intégrer les exigences environnementales à tous les processus miniers; une réforme qui sera présentée en conseil des ministres en décembre, a précisé François de Rugy.

Le prochain Conseil de défense écologique se tiendra en juillet, a annoncé Emmanuel Macron qui a promis qu'il "s'impliquerait personnellement" selon le Premier ministre.

Agathe Lambret avec Liv Audigane et AFP