BFMTV

Gironde: un nouveau portrait d'Emmanuel Macron volé pour dénoncer "l'inaction climatique"

Photo d'un précédent portrait volé par ANV COP 21, prise le 4 mars 2019 à Saint-Sébastien-sur-Loire.

Photo d'un précédent portrait volé par ANV COP 21, prise le 4 mars 2019 à Saint-Sébastien-sur-Loire. - Loïc Venance - AFP

Le maire de la ville de Bègles a déclaré qu'il apportait son "soutien" aux militants écologistes.

Le Collectif ANV Cop 21, un "mouvement populaire et non-violent pour relever le défi climatique", a volé un nouveau portrait du président de la République. Onze militants ont dérobé la photo officielle d'Emmanuel Macron dans la mairie de Bègles ce jeudi matin, comme le rapporte France Bleu Gironde.

"En décrochant les portraits présidentiels des mairies, et en laissant des murs vides à la place, les activistes d’ANV-COP21 dénoncent l’absence de décisions courageuses et nécessaires du gouvernement face au péril climatique et à l'urgence sociale", explique le site du groupe.

Le maire de Bègles donne son "soutien"

Le maire écologiste de Bègles, prévenu de l'événement, a laissé faire, et même déclaré que les militants avaient son "soutien", car "la transition écologique doit être une priorité".

A la place du portrait officiel, il a collé une affiche: "Portrait du Président de la République française réquisitionné par l'association ANV COP 21 jeudi 2 mai 10h15."

Les militants écologistes expliquent en être actuellement à 35 portraits réquisitionnés, qui ont entraîné 35 gardes à vue, 31 perquisitions et 70 personnes auditionnées. 20 activistes seraient actuellement en procès pour ces actions de décrochage.

5 ans de prison et 75.000 euros d'amende

Certains sont "poursuivis pour vol en réunion avec 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende", comme le demande l'article 311-4 du Code Pénal, avait déclaré début avril une militante de ce collectif à François Ruffin. Elle lui avait alors offert un portrait, dérobé dans la mairie du Vème arrondissement parisien.

Cette fois, "le lieu où [le portrait] se trouve, on le garde secret !," a déclaré un militant ayant participé à l'action de Bègles, à France Bleu.

En Gironde, les membres d'ANV Cop 21 expliquent qu'ils comptent promener leur nouveau portrait pour aller montrer à Emmanuel Macron des sites où la dégradation de l'environnement commence déjà à se voir. Une action pourrait par exemple être organisée à Soulac (Gironde) "où les dunes sont déjà rongées par la mer qui commence à monter", explique le militant interrogé.

Salomé Vincendon