BFMTV

Gilets jaunes: Wauquiez appelle Macron à "comprendre et corriger ses erreurs"

"Ce qui se passe est injuste", a estimé le chef du parti Les Républicains lors d'un rassemblement des gilets jaunes au Puy-en-Velay.

Présent aux côtés des gilets jaunes dans la cadre d'un rassemblement organisé au Puy-en-Velay en Haute-Loire, Laurent Wauquiez, président des Républicains, a appelé le gouvernement et Emmanuel Macron à "comprendre et corriger ses erreurs." 

"Aujourd’hui, c'est trop et il faut de toute urgence que ça change. Ce n’est pas que la taxation sur le gazole, c’est tout. C’est la CSG, c’est l’augmentation de la fiscalité sur l’épargne, ce sont les contrôle techniques… Leur sentiment c’est toujours plus de taxes et toujours pour les mêmes" a-t-il expliqué au micro de BFMTV. 

Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes est allé plus loin, assurant avoir "le sentiment que ce sont des gens qui ont l’impression de ne pas être respectés et écoutés. Ce qui se passe est injuste car touche les classes moyennes, ceux au milieu qui n'ont pas d’autres choix."

"Les gens ne s'en sortent plus"

Laurent Wauquiez a également tenu à rendre hommage aux Français mobilisés ce samedi. 

"Ce sont des gens travaillent, qui ont travaillé toute leur vie, des gens qui bossent toute la semaine et qui ne prennent pas cette journée de gaieté de cœur. C’est la France qui travaille et qui a travaillé, des gens assommés de taxes et qui ne s’en sortent plus."

Quant à une éventuelle récupération politique, le successeur de Nicolas Sarkozy à la tête du parti de droite assure avoir prévenu de longue date de la montée de la colère des Français. 

"Ça fait un an que je tire la sonnette d’alarme. J’ai très vite senti que les hausses ne pouvaient pas passer. Notre devoir d’être à leurs côtés qui ne doit pas être récupéré mais qui peut recevoir le soutien de tous."

Il ne s'est en revanche pas exprimé sur les différents incidents qui ont émaillé certains rassemblements et qui ont fait une morte en Savoie et plusieurs dizaines de blessée et d'interpellés sur le reste du territoire

Hugo Septier