BFM Business

Gilets jaunes: les principaux points de blocage

Des gilets jaunes bloquent le péage de Crolles sur l'A41, aux environs de Grenoble, le 17 novembre 2018

Des gilets jaunes bloquent le péage de Crolles sur l'A41, aux environs de Grenoble, le 17 novembre 2018 - JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Les gilets jaunes ont organisé ce samedi plus de 2.000 rassemblements en France mobilisant 124.000 personnes contre la hausse des taxes sur les carburants, a annoncé le ministre de l'Intérieur à la mi-journée.

Les "gilets jaunes" se sont rassemblés ce samedi matin à travers le pays pour tenter de bloquer routes et points stratégiques lors d'une "mobilisation générale" citoyenne inédite contre la hausse des prix des carburants. Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a évoqué "1.083 points de tension et 50.000 personnes sur ces points", précisant que la répartition des blocages était "assez différente d'un département à l'autre".

Des chiffres revus à la hausse en milieu de journée. Le ministère de l'Intérieur a en effet annoncé 2.318 rassemblements et 124.000 manifestants. "128 actions ont déjà pris fin" ont indiqué les autorités, ajoutant que 445 points de blocage partiels avaient été répertoriés sur les réseaux routiers.

En région parisienne

En région parisienne, une petite centaine de voitures étaient rassemblées sur le parking d'un centre commercial à Meaux, en Seine-et-Marne, et devaient se diriger jusqu'au péage de Coutevroult sur l'A4 où ils prévoient une opération péage gratuit, selon la préfecture. Dans les Yvelines, quelques dizaines de manifestants se sont retrouvés sur des parkings de supermarché, à Buchelay et Flins.

Les gilets jaunes, regroupés avant 7h du matin à proximité du périphérique parisien, près de la Porte Maillot, ne sont pas parvenus à bloquer ce grand axe routier sur le long terme. 

Des gaz lacrymogènes en Haute-Savoie

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des gilets jaunes qui bloquaient l'accès au viaduc des Egratz à Passy, en Haute-Savoie, a indiqué la préfecture, confirmant une information de médias locaux.

"Entre 80 et 100 véhicules s'étaient rassemblés à partir de 8h et ont commencé à bloquer un peu avant 8h30", a précisé la même source, indiquant que les manifestants laissaient dans un premier temps passer quelques véhicules.

La situation a évolué vers "un vrai blocage" et les CRS ont fait "un usage de lacrymogènes" face à "quelques personnes assez vindicatives", a précisé la préfecture, ajoutant que cela s'était produit en plein air sans faire de blessé.

Des piétons sur l'A16 dans le Nord

Environ 150 à 200 gilets jaunes se sont introduits samedi à pied sur l'autoroute A16 à Grande-Synthe (Nord), paralysant temporairement le trafic. Un face à face a eu lieu avec les forces de l'ordre, sans débordement. Une voie a ensuite été rouverte à la circulation dans le sens Dunkerque-Calais.

A 9h, l'A16 était fermée à la circulation entre Craywick et Coudekerque, a indiqué la préfecture du Nord qui recensait au total 1.500 manifestants sur une quinzaine de rassemblements.

Des piétons se sont également introduits sur l'autoroute A2 à hauteur d'Haulchin, a indiqué la préfecture sans donner plus de détails.

L'A11 bloquée dans les deux sens

L'autoroute A11 reliant Paris à Nantes a été coupée dans les deux sens de circulation, au niveau de la sortie n°14 Angers-Est (dans le sens Paris-Nantes), et de la sortie n°17 Angers-Ouest (dans le sens Nantes-Paris). En direction de Nantes, les automobilistes sont redirigés vers l'A87 en direction de Chollet.

A Rennes, des centaines de gilets jaunes ont envahi le périphérique

Plusieurs centaines de gilets jaunes se sont rassemblés samedi matin en périphérie de Rennes, pour dénoncer la hausse du prix du carburant envisagée par le gouvernement, avant d'envahir avec leurs véhicules le périphérique, perturbant fortement la circulation.

Drapeaux bretons et gilets jaunes mélangés: à 10h dans une ambiance bon enfant, plus de 200 manifestants se sont réunis sur le parking d'un cinéma du nord de Rennes, un des cinq points de rassemblement, avant de lancer une opération escargot. Une haie de gilets jaunes a accueilli les véhicules des participants, les uns klaxonnant, les autres applaudissant alors qu'un brouillard tenace entoure le parking.

Quelques instants après avoir appris la mort d'une manifestante en Savoie, tuée par une automobiliste qui dit avoir paniqué, l'un des organisateurs, bonnet rouge sur la tête, rappelle à ses troupes les consignes de sécurité: "laisser libre la bande d'arrêt d'urgence", ne rouler que sur la voie de droite, laisser passer les véhicules de secours, de gendarmerie et police et aussi les véhicules avec des enfants.

3 500 manifestants dans le Calvados

La préfecture du Calvados a annoncé que 3 500 personnes participaient ce samedi depuis 7h30 du matin à la mobilisation des gilets jaunes. 1 500 personnes à pied et en vélo forment notamment un cortège dans le centre-ville de Caen. 

Ailleurs en région

Quelque 400 personnes étaient au rendez-vous sur le parking du centre commercial Chamnord à Chambéry, avec pour objectif de bloquer la voie rapide urbaine. Une centaine de véhicules ont par ailleurs bloqué la sortie Ouest de l'A9 à Béziers, des blocages étaient en cours autour de Perpignan, tandis que l'accès à l'A61 à hauteur du péage de Toulouse sud était lui aussi bloqué.

Selon Bison Futé, l'A7 a été complètement bloquée dans la matinée dans les deux sens par les manifestants à hauteur de la commune d'Orange. A Nice, la promenade des Anglais a été bloquée en fin de matinée par de nombreux gilets jaunes, tandis qu'une importante foule de manifestants s'est rassemblée place de la République à Bordeaux.

À Vannes, près de 1000 gilets jaunes bloquaient en milieu de matinée un des principaux ronds-points desservant une zone commerciale. Peu avant 10h, des manifestants sont descendus sur la RN 165 et ont barré la route.

De nombreuses routes bloquées à La Réunion

Une vingtaine de barrages tenus par des gilets jaunes ont été recensés samedi à La Réunion, a indiqué la Direction régionale des routes en début d'après-midi. Toutes les zones de l'île et 15 des 24 communes étaient concernées. Cela a donné lieu à quelques tensions entre les manifestants et les usagers de la route. Un homme est notamment recherché après avoir tiré en l'air face à un barrage.

La préfecture a conseillé aux usagers de la route d’éviter tout déplacement et a invité les manifestants à "faire preuve d’un esprit de responsabilité et de prudence".

Mélanie Rostagnat avec AFP