BFMTV

Gilets jaunes: Castaner appelle à "la responsabilité et au respect du droit" après des incidents

Deux manifestations ont été autorisées par la préfecture de police ce samedi à Paris.

Deux manifestations ont été autorisées par la préfecture de police ce samedi à Paris. - Zakaria Abdelkafi - AFP

Le ministre de l'Intérieur a appelé au calme ce samedi, après les incidents qui ont émaillé les manifestations des gilets jaunes à Paris et en province. Dans la capitale, une péniche a notamment pris feu tandis que certains manifestants ont affronté des forces de l'ordre.

En réaction aux tensions qui se sont nouées, ce samedi, à Paris et "dans quelques agglomérations" lors du huitième rassemblement des gilets jaunes, le ministre de l'Intérieur appelle, sur Twitter, "chacun à la responsabilité et au respect du droit".

Christophe Castaner précise par ailleurs avoir "réuni, Place Beauvau, les représentants de nos forces de sécurité pour une visioconférence avec les préfets de zone".

Une péniche en feu

En début d'après-midi, des premiers heurts ont éclaté à Paris entre les forces de l'ordre et des manifestants. Sur les quais de Seine, à proximité de l'Hôtel de Ville, des gilets jaunes ont jeté des projectiles sur les agents qui ont répliqué par des tirs de lacrymogènes avant de recevoir le renfort de CRS.

Peu avant 16 heures, un restaurant-péniche a également été incendié au niveau du Musée d'Orsay, laissant s'échapper une épaisse fumée noire. Le feu a été éteint quelques minutes plus tard par un bateau de pompiers.

Rassemblements autorisés

Pour la première fois depuis le début du mouvement, les deux rassemblements qui se déroulent ce samedi à Paris ont préalablement été autorisés par la préfecture de police. L'une est partie des Champs-Elysées à 10 heures, tandis que l'autre prévoyait de relier la Mairie de Paris à l'Assemblée nationale. Les deux rassemblements ont finalement fusionné pour se retrouver devant le Musée d'Orsay avant 16 heures.

Ambre Lepoivre avec AFP