BFMTV

Gestion de la crise, déconfinement, emploi... Les sujets que devrait aborder Macron dimanche

Le chef de l'État s'adressera aux Français au cours d'une allocution solennelle à 20 heures. Le dernier exercice similaire remonte au 13 avril dernier, un mois avant le début du déconfinement le 11 mai.

Sa dernière apparition lors d'une allocution télévisée remonte au 13 avril dernier. Ce dimanche, alors que la deuxième phase du déconfinement est largement entamée, Emmanuel Macron s'adressera à nouveau solennellement aux Français, à 20 heures.

Selon nos informations, le président de la République souhaite mettre en perspective l'ensemble de la gestion de crise sanitaire par l'exécutif, tant le confinement que le déconfinement. Il désire porter un regard panoramique sur la période écoulée et clore la séquence de la crise sanitaire.

Mercredi, l'Élysée indiquait à l'Agence France-Presse (AFP) que le chef de l'État "devrait faire un retour sur la gestion de la crise et les mesures prises, comme la bataille pour l'emploi, le plan d'aide par filières ou encore la mobilisation franco-allemande pour une stratégie européenne". 

Emmanuel Macron considère que beaucoup de mesures ont été prises par le gouvernement, comme le soutien à l'emploi dans les secteurs de l'automobile, du tourisme et de l'aéronautique, indique à BFMTV une source au Château.

Un conseil de défense vendredi

L'exécutif est actuellement sous le feu des critiques concernant la gestion de la crise. Des scientifiques s'interrogent notamment du bien-fondé des mesures de confinement total de la population, un débat également porté par certains au sein de la classe politique. Par ailleurs, une association de malades du coronavirus a été constituée à Lyon, afin de demander une indemnisation. Une vingtaine de plaintes seraient en préparation, selon l'AFP.

Le président de la République s'exprimera en amont de la troisième phase du déconfinement, pour l'instant attendue après le 21 juin, et après la tenue d'un nouveau conseil de défense ce vendredi, axé sur les conditions sanitaires. Un autre se tiendra la semaine prochaine.

Ces deux rencontres "permettront de voir ce qu'il est possible de faire évoluer dans la perspective du 22 juin", a indiqué la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, citée par l'AFP.

Il y a trois mois, Emmanuel Macron avait mis le pays sous cloche. Dimanche, il veut acter la fin du confinement voire annoncer une accélération du processus au 15 juin. Le débat a lieu entre Matignon et l'Élysée, et doit être tranché ce vendredi.

Une nouvelle allocution en juillet

En parallèle de cette nouvelle phase de déconfinement, les consultations vont aller bon train et devraient aboutir à une autre prise de parole présidentielle en juillet. Celle-ci consistera à donner un cap aux 18 derniers mois du quinquennat d'Emmanuel Macron dont l'emploi devrait être une bataille majeure au vu de la crise économique qui va découler de la crise sanitaire. 

Cette nouvelle adresse devrait aussi être l'occasion d'afficher une gouvernance différente, faire une place au président qui souhaite se réinventer avec davantage d'horizontalité, de décentralisation et d'initiatives locales.

Le racisme, sujet brûlant

Outre la crise sanitaire, Emmanuel Macron est attendu de pied ferme sur la question du racisme dimanche, alors qu'une onde de choc mondiale s'est produite après la mort de George Floyd le 25 mai dernier aux États-Unis.

Selon Sibeth Ndiaye, Emmanuel Macron a déclaré que le racisme était "une trahison de l'universalisme républicain, une maladie qui touche toute la société'". Son silence sur le sujet a à ce jour été très critiqué. Dimanche constituerait une occasion idéale pour lancer un appel à l'apaisement, à l'unité, et faire à nouveau sienne la phrase "la France unie", slogan mitterrandien dont il a usé pendant le confinement.

Agathe Lambret et Jérémy Brossard avec Clarisse Martin