BFMTV

Gérard Collomb ne se présentera pas sous l'étiquette LaREM à Lyon

Gérard Collomb veut briguer un 4ème mandat.

Gérard Collomb veut briguer un 4ème mandat. - -

L'ex-ministre estime que "ça n'a pas de sens de rassembler seulement sur un parti".

Jeudi, Gérard Collomb affirmait que ses relations étaient au beau fixe avec le président de la République, malgré son départ fracassant du gouvernement. L'ex-ministre de l'Intérieur avait annoncé il y a quelques semaines qu'il souhaitait briguer la mairie de Lyon une quatrième fois, et a donc démissionné. Mais alors qu'il vient de retrouver sa ville, le divorce avec celui dont il a été l'un des premiers soutiens semble acté.

Sur le plateau de LCI, Gérard Collomb jeudi soir a glissé qu'il ne se présenterait pas sous l'étiquette La République en marche, lors des municipales de 2020. "Ça n'a pas de sens de rassembler seulement sur un parti. Personne ne voterait pour vous dans une ville. Ce que veulent les gens, c'est que vous serviez l'intérêt général", a-t-il simplement déclaré.

Mauvais sondage pour son retour à Lyon

Alors qu'il avait dans un premier temps évoqué un départ au printemps prochain, sa démission précipitée a beaucoup interrogé. Selon plusieurs sources, le détonateur d'un départ aussi rapide aurait été activé samedi, lors d'une réunion publique à Villeurbanne, décrite comme "extrêmement froide", dont il serait revenu "traumatisé", dixit un député LaREM cité par l'AFP. L'ex-ministre aurait par ailleurs noué un différend avec le chef de l'Etat au fil des mois. Toujours est-il que l'annonce de jeudi soir est inattendue, d'autant que son épouse, Caroline Collomb, qui aurait joué elle aussi un rôle dans son départ, est l'actuelle référente départementale du parti de la majorité.

Gérard Collomb, qui disait ce vendredi dans le Parisien son bonheur de retrouver sa ville, n'est en revanche pas attendu par tous les Lyonnais. D'après un sondage Lyon Capitale et Sud Radio publié jeudi, 57% des habitants de la ville souhaitent qu'il laisse se place à une autre personnalité.

Charlie Vandekerkhove