BFMTV

Rose bleue de Marine Le Pen: Marion Maréchal-Le Pen "solidaire" mais peu convaincue

Marion Maréchal-Le Pen devant l'association des journalistes parlementaires, le 23 novembre 2016.

Marion Maréchal-Le Pen devant l'association des journalistes parlementaires, le 23 novembre 2016. - BFMTV

La députée du Vaucluse s'est exprimée mercredi devant l'association des journalistes parlementaires. Interrogée sur le logo de campagne de Marine Le Pen, la benjamine de l'Assemblée a tout fait pour éviter de donner son avis.

La rose bleue sans épine de Marine Le Pen n'est visiblement pas du goût de Marion Maréchal-Le Pen. La députée du Vaucluse était à l'Assemblée nationale mercredi pour répondre aux questions des membres de l'association des journalistes parlementaires. Interrogée sur le logo et le slogan de campagne de la présidente du Front national, la benjamine de l'hémicycle a d'abord tenté d'esquiver la question mais sous l'insistance de ses interlocuteurs, elle a fini par livrer quelques détails.

"Pas dans la confidence"

"Est-ce que vous étiez dans la confidence du logo de campagne? Je n'ai pas participé à ce projet", répond dans un premier temps sèchement Marion Maréchal-Le Pen. Relancée, elle insiste : "Je n'étais pas dans la confidence de ce logo" tout en montrant son agacement. "Manifestement ce qui a été retenu par Marine Le Pen dans ce logo c'était la signification de la rose bleue qui permet de rendre l'impossible possible", finit-elle par lâcher. "C'était aussi le fait de pouvoir utiliser un objet qui puisse être après utilisé dans des configurations très différentes en termes d'image", ajoute-t-elle.

Dans une vidéo postée sur Twitter, Marine Le Pen a également expliqué que le choix de la fleur avait été fait parce qu'elle était un symbole de féminité dans une élection où elle "sera une des seules femmes candidates à la fonction suprême". Anne-Claire Ruel, conseillère en stratégie d'opinion et enseignante en communication politique à l'Université Paris 13, avait aussi analysé le logo pour BFMTV.com. "Autre référence qui saute aux yeux dans ce logo, celle à la rose socialiste, mélangée au bleu de la droite, et en particulier des Républicains", avait-elle souligné.

Mais selon Marion Maréchal-Le Pen, ce type d'analyse est "une surinterprétation". "De ce qui m'a été dit ce n'était pas du tout à l'origine l'idée de faire la droite et gauche", rapporte la députée du Vaucluse. "Mais la surinterpration fait que Marine Le Pen en a rigolé et a dit que c'était transgressif", confie-t-elle.

Elise Maillard avec Neila Latrous