BFMTV

Pour Philippot, les "flux migratoires" font revenir des maladies

L'eurodéputé FN Florian Philippot, vice-président du Front national, était ce vendredi matin l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

Invité vendredi matin sur BFMTV et RMC, Florian Philippot est convaincu que l'opération d'évacuation du camp de migrants de la porte de La Chapelle, ce vendredi matin à Paris, est appelée à se reproduire. "En réalité, on n'a pas réglé le problème à la base. C'est comme Calais, c'est comme Grande-Synthe, parce que nous n'avons pas de frontières nationales".

L'insalubrité, la promiscuité des camps associées aux fortes chaleurs ont dégradé les conditions d'hygiène, et provoqué par exemple des épidémies de gale. "Qu'il y ait la résurgence de certaines maladies qui avaient disparu du fait de flux migratoires... Pas les migrants en eux-mêmes, on n'est pas responsable de sa maladie, mais que des flux migratoires incontrôlés fassent revenir des maladies qu'on croyait disparues, oui, c'est une évidence", affirme l'élu européen.

"Est-ce qu'on continue avec les incitations de la politique sociale de l'immigration? Je pense à l'aide médicale d'Etat", détaille Florian Philippot. Mais "il y a aussi un volet dans les pays d'origine: il faut rééquilibrer le monde. Le meilleur moyen de rééquilibrer l'Afrique, c'est de faire en sorte qu'il y ait un développement réel sur place pour fixer les populations du continent africain. Je suis très sensible au plan d'électrification de Jean-Louis Borloo".

La Méditerranée est "un cimetière géant"

Depuis le début de l'année, 85.000 migrants sont arrivés en Italie, qui demande l'aide de toute l'Europe. "L'Union européenne, dans son ADN, est favorable à l'immigration massive", affirme Florian Philippot. "D'abord pour une raison économique: elle a besoin de migrants pour faire pression à la baisse sur les salaires. (...) Est-ce que c'est un projet humaniste? Faire venir des populations au risque de leur vie, parce qu'il n'y a jamais eu autant de morts dans la Méditerranée, ça devrait tous nous indigner". Depuis le début de l'année, 2150 personnes ont perdu la vie en tentant la traversée. "Un cimetière géant", commente Florian Philippot. "C'est terrible: engraisser des mafias, des passeurs à coups de milliers de dollars".

Outre l'électrification de l'Afrique, le député européen pense à une autre solution pour tarir les flux migratoires. "L'Australie a réglé le problème en disant 'Ne venez pas chez nous, vous n'y trouverez rien'. Elle a fait des campagnes de publicité dans les pays d'origine. Nous devons avoir la même politique".

A.L.M.