BFMTV

Migrants: opération d'évacuation de campements dans le nord de Paris

Avant 6 heures du matin, l'évacuation porte de la Chapelle avait déjà commencé.

Avant 6 heures du matin, l'évacuation porte de la Chapelle avait déjà commencé. - BFMTV

Une opération de police est en cours ce vendredi matin pour évacuer le campement de migrants, Porte de la Chapelle à Paris. Une proposition d'hébergement provisoire sera proposée aux évacués, selon la préfecture de police d'Ile-de-France.

Une opération d'évacuation de campements de plus d'un millier de migrants installés depuis plusieurs semaines porte de La Chapelle, dans le nord de Paris, a débuté vendredi peu après 6 heures. 

"Cette opération mobilise près de 350 effectifs de la préfecture de Police ainsi qu'une centaine de personnels de l'État et de ses partenaires", affirment la préfecture de police et la préfecture d'Ile-de-France dans un communiqué commun, précisant que les migrants se verront "proposer une solution d'hébergement provisoire en Île-de-France". 

2.500 migrants pris en charge

Les migrants vont être acheminés par une soixantaine de bus dans des centres d'accueil provisoires d'Ile-de-France, ils seront répartis dans 17 gymnases de la région. D'après la préfecture de police qui tablait sur une évacuation de 1.500 à 2.000 personnes, le campement abriterait en réalité 2.500 migrants. 

Ces migrants sont installés à proximité du centre humanitaire qui dispose de 400 places d'hébergement. Rapidement après sa création fin 2016, le centre a été rapidement saturé, ne pouvant faire face au nombre d'arrivées. Il s'agit de la 34e évacuation de camp à Paris depuis 2015 alors que ces dernières semaines les conditions de vie et d'hygiène des migrants se sont dégradées.

En début de semaine le Conseil de Paris a exhorté l'Etat de procéder à la mise à l'abri de ces migrants. C'est aussi depuis la Porte de la Chapelle que la maire de Paris Anne Hidalgo a soumis plusieurs propositions en vue de l'adoption d'une loi sur l'accueil des migrants.

David Namias avec AFP