BFMTV

Jean-Marie Le Pen: enrichissement suspect d'1,1 million d'euros

Le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen lors d'une conférence à Toulouse, le 15 mars 2014.

Le président d'honneur du FN Jean-Marie Le Pen lors d'une conférence à Toulouse, le 15 mars 2014. - -

Le président d'honneur du FN est visé par une enquête préliminaire sur son patrimoine. Selon "Mediapart", elle concerne un enrichissement personnel de plus d'1,1 million d'euros en cinq ans.

Jean-Marie Le Pen fait, depuis novembre dernier, l'objet d'une enquête préliminaire sur son patrimoine. En cause: un enrichissement personnel de plus de 1 million d'euros en cinq ans que la Commission pour la transparence financière de la vie politique a trouvé suspecte, révèle le site Mediapart.

Cette somme, 1.127.000 euros selon Mediapart, concerne la période 2004-2009, qui correspond au mandat d'eurodéputé du président d'honneur du FN. Un montant qui interroge au vu des revenus officiels du père de Marine Le Pen, réélu au parlement européen le 25 mai.

D'autant que Jean-Marie Le Pen n'a pas pu fournir de justificatifs aux explications qu'il a avancées sur cette somme: une ardoise effacée par le FN en 2006, un virement de son micro-parti en 2008, un versement d'une étude notariale de Saint-Cloud la même année, un autre d'une banque lorraine, et une "remise gracieuse" obtenue du fisc en 2006.

"Aucune inquiétude"

L'enquête préliminaire, ouverte en novembre 2013 par le parquet de Paris, a été confiée à la brigade financière de la préfecture de police de Paris. Pour le moment, précise Mediapart, ni Jean-Marie Le Pen, ni les trésoriers du FN et ceux de son micro-parti Cotelec n'ont été entendus.

Interrogé récemment par le site d'investigation, le président du FN indique n'avoir "aucune inquiétude". Tout en admettant n'avoir "pas le dossier sous les yeux", ni avoir eu "le temps de fouiller dans [ses] papiers".

M. T.