BFMTV

Financement de la campagne de 2007: Sarkozy contre-attaque et évoque une "machination"

Interrogé par BFMTV ce lundi, Nicolas Sarkozy s'en est pris aux auteurs d'une "machination" dans l'affaire du présumé financement libyen de la campagne électorale de 2007.

L'ancien président de la République, présent à la Baule en Loire-Atlantique ce lundi pour une séance de dédicaces, s'est exprimé au micro de BFMTV sur l'affaire du financement libyen. Son avocat s'apprête à demander l'audition par la justice d'un nouveau témoin dans l'enquête sur les accusations de financement par l'ex-régime libyen de Kadhafi de la campagne présidentielle de 2007.

"Pour moi, il n'y a qu'une seule chose qui est importante, c'est que les Français aient la vérité, toute la vérité. Ça fait sept ans qu'on leur ment", a assuré l'ancien chef de l'État au micro de BFMTV. "La vérité commence seulement à éclater et ceux qui sont responsables de ce scandale politique, médiatique, crapuleux. Tous auront des comptes à rendre pour ce qu'ils ont fait".

Ce nouveau témoignage de l'ancien collaborateur de Ziad Takkiedine pourrait remettre en cause les accusations de l'homme d'affaire franco-libanais contre Nicolas Sarkozy. L'ancien président est, comme Claude Guéant, mis en examen dans cette affaire pour "corruption passive" et "recel de détournements de fonds publics". Une procédure qui fait l'objet de recours devant la cour d'appel.

dossier :

Nicolas Sarkozy

Jeanne Bulant