BFMTV

Fillon se dit persuadé que le chômage reculera en France en 2011

HAUSSE DU CHÔMAGE

HAUSSE DU CHÔMAGE - -

ISSY-LES-MOULINEAUX, Hauts-de-Seine (Reuters) - Le chômage en France, qui est à son niveau le plus élevé depuis plus de 10 ans, devrait reculer cette...

ISSY-LES-MOULINEAUX, Hauts-de-Seine (Reuters) - Le chômage en France, qui est à son niveau le plus élevé depuis plus de 10 ans, devrait reculer cette année grâce à une croissance retrouvée, a déclaré jeudi François Fillon .

Le Premier ministre s'est voulu optimiste malgré un net rebond du nombre de demandeurs d'emplois en décembre, qui a porté à environ 80.000 le nombre de chômeurs supplémentaires en 2010 dans la catégorie A, la plus observée.

"Si on n'a pas d'accident en terme de crise de la dette souveraine, et on fait tout pour ne pas en avoir, l'année 2011 sera une année de reprise économique (...), et je suis convaincu qu'en 2011 on fera reculer le chômage grâce à une croissance économique forte et aux mesures que nous avons prises", a-t-il dit lors d'une intervention au siège de Microsoft à Issy-les-Moulineaux, près de Paris.

Le gouvernement prévoit une hausse de la croissance économique de 2,0% en 2011.

Selon les chiffres publiés mercredi, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits dans la catégorie A était de 2.725.200 fin décembre en métropole, soit 27.100 de plus qu'en novembre, en hausse de 1,0% sur un mois et de 3,0% sur un an. Ce niveau est le plus élevé depuis mars 2000.

Ces chiffres s'expliquent, selon François Fillon, par les effets de la crise économique qui continuent de se faire sentir.

"Les chiffres du chômage pour décembre, qui sont mauvais, montrent que la crise économique a encore des effets profonds sur les économies européennes", a-t-il souligné.

POINTS NOIRS

"Il faut replacer ces chiffres du chômage dans une perspective. En 2009, la crise a détruit un peu plus de 330.000 emplois et a provoqué une augmentation du chômage d'environ 440.000 personnes. En 2010, l'économie française a créé 74.000 emplois, faisant redescendre l'augmentation (nette-NDLR) du chômage autour de 80.000."

Les gros points noirs sont l'emploi des jeunes, le chômage de longue durée et celui des seniors, a souligné le chef du gouvernement, qui a vanté les mesures prises pour tenter d'y remédier, citant pêle-mêle les efforts sur l'apprentissage, la suppression de la taxe professionnelle et l'allègement des procédures de création d'entreprises.

"On est dans une phase de reprise de l'économie française et l'année 2011 va être une année qui doit permettre de faire reculer le chômage", a-t-il insisté.

"Le plus important en matière d'emploi, c'est de continuer à améliorer la compétitivité de l'économie française. Il n'y a pas d'autre solution. Il n'y a pas de remède miracle pour créer de l'emploi".

En promettant une baisse du chômage, François Fillon a repris un engagement formulé auprès des Français par Nicolas Sarkozy dans la foulée du remaniement de novembre dernier.

Le chômage est la préoccupation majeure des Français et sa baisse éventuelle sera l'un des enjeux de l'élection présidentielle de 2012.

"Ce n'est pas la présidentielle qui se joue sur la question de l'emploi, c'est l'avenir de notre pays", a déclaré jeudi François Fillon, qui a tenu à saluer la politique de Microsoft en matière d'emploi des jeunes.

"Il faut continuer à prendre des mesures et la question qui est la plus importante pour nous, c'est celle du chômage des jeunes qui est trop important dans notre pays", a-t-il dit.

"L'apprentissage est l'une des solutions les plus efficaces. Nous nous sommes fixé un objectif de 600.000 jeunes en alternance."

Patrick Vignal, édité par Yves Clarisse