BFMTV

Fermeture des bars à 22h: le maire de Lyon conteste une décision "difficile à comprendre"

Alors que la métropole de Lyon a été classée en "zone d'alerte renforcée" au vu de la circulation active du Covid-19, les bars devront fermer leurs portes à 22 heures dès ce lundi soir.

Mercredi 23 septembre, le ministre de la Santé dévoilait la nouvelle carte relative à la circulation du Covid-19 sur le territoire français, et annonçait que Lyon était désormais considérée, comme dix autres villes métropolitaines, comme une zone d'alerte renforcée. Parmi les mesures s'appliquant à la métropole lyonnaise, la fermeture des bars à 22 heures qui entrera en vigueur ce lundi soir. Une restriction à laquelle n'adhère pas Grégory Doucet qui s'est exprimé ce week-end au micro de BFM Lyon.

"Il n'est pas certain que cela puisse vraiment avoir l'effet escompté sur l'endiguement de l'épidémie", estime le nouveau maire de Lyon qui s'interroge: "Les gens vont sortir des bars à 22 heures, vont-ils sagement rentrer chez eux en portant le masque? Je n'en suis pas certain".

Grégory Doucet qualifie cette mesure de "coup dur pour les patrons de bars". "On a déjà une économie qui est en grande difficulté, qui est en souffrance et tout ce qui peut être fait pour les soutenir doit l'être", assure-t-il.

Un manque de concertation

A l'instar de nombreux élus de la métropole d'Aix-Marseille, où l'ensemble des bars et restaurants sont fermés depuis dimanche soir, le maire de Lyon déplore un manque de concertation de la part du ministère de la Santé.

"Cette restriction complémentaire est difficile à comprendre et elle n'intervient véritablement pas au bon moment", indique-t-il, estimant que "les mesures qui ont été prises ne sont pas assez concertées et ne tiennent pas compte des effets qu'elles vont produire dans l'immédiat et dans la durée".

"Davantage de concertation sur la question de la fermeture des bars m'aurait amené à dire au préfet et éventuellement au ministre que ce n'est pas la bonne solution, que ce n'est pas ce qu'il faut faire maintenant", conclut le maire de Lyon.

Ce lundi devant la presse, Grégory Doucet s'est dit "surpris de ce changement brutal de méthode alors que quelques jours auparavant, le Premier ministre Jean Castex m'avait appelé pour nous féliciter de la bonne collaboration avec la préfecture".

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV