BFMTV

CARTE. Alerte, alerte maximale, alerte renforcée: découvrez la couleur des grandes villes françaises

Infographie

Infographie - BFMTV

11 villes ont été pointées du doigt par le ministre de la Santé Olivier Véran lors de sa conférence de presse hebdomadaire sur la crise sanitaire ce mercredi.

Paris, Lille, Toulouse, Saint-Etienne, Rennes, Rouen, Grenoble et Montpellier: voici les nouvelles villes dans lesquelles la propagation du coronavirus inquiète les autorités. Une liste à laquelle il faut ajouter la métropole d'Aix-Marseille, Bordeaux, Lyon et Nice, ciblées depuis plusieurs jours déjà.

Dans ces 12 métropoles, des mesures spécifiques vont être mises en place pour endiguer la circulation du Covid-19. Les restrictions ne seront pas les même d'une ville à l'autre.

A Aix-Marseille, seule métropole classée en état "d'alerte maximale", les bars et restaurants vont devoir totalement fermer dès samedi. Dans les 11 autres villes, considérées comme des "zones d'alerte renforcée", seuls les bars devront fermer à partir de 22h. Ces mesures ne seront pas les seules, d'autres restrictions devraient être annoncées dans les prochains jours.

12 villes en alerte, 4 sous surveillance

Le gouvernement a également évoqué 4 villes "sous surveillance", suceptible de passer en état "d'alerte renforcée" dans les prochains jours. Il s'agit des métropoles de Strasbourg, Tours, Clermont-Ferrand et Dijon.

Découvrez quelles agglomérations sont concernées grâce à la carte ci-dessous. Si elle ne s'affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

Pour l'instant, l'hypothèse de reconfinements, même locaux, n'est pas envisagée par le ministre de la Santé Olivier Véran:

"Nous n'envisageons pas de reconfinement généralisé et nous ne souhaitons pas de reconfinement, quelle que soit sa forme", a-t-il déclaré.

Une situation sanitaire qui se dégrade depuis le mois d'août

De manière générale, le nombre de tests positifs au coronavirus augmente fortement en France depuis le mois d'août. Une hausse liée à l'élargissement de la capacité de tests - multipliée par cinq en à peine deux mois - mais également à une véritable propagation du virus.

Depuis le mois de septembre, on note ainsi une hausse des cas graves de Covid-19 à l'échelle nationale. Le nombre de nouvelles hospitalisations (environ 600 par jour) et d'admissions en réanimation (environ 90 par jour) est désormais plus élevé que lors du déconfinement, tandis que le nombre de décès croît un peu plus chaque semaine (environ 40 par jour).

Il convient toutefois de rappeler que la situation sanitaire actuelle reste très éloignée des seuils critiques atteints lors du pic de l'épidémie, pendant le confinement: 600 décès par jour, 750 admissions quotidiennes en réanimation, et 4000 hospitalisations par jour.

Louis Tanca Journaliste BFMTV