BFMTV

Coronavirus en France: quelles restrictions dans les nouvelles zones d'alerte mises en place?

Des piétons portant des masques dans les rues de Paris le 19 septembre

Des piétons portant des masques dans les rues de Paris le 19 septembre - GEOFFROY VAN DER HASSELT © 2019 AFP

De nouvelles mesures de restrictions ont été annoncées, ce mercredi, pour lutter contre le Covid-19 en France. Quatre niveaux d'alerte distincts ont été établis par les autorités sanitaires: les zones d'alerte, les zones d'alerte renforcées et les zones d'alerte maximale.

Pour faire face à la forte recrudescence du virus sur le territoire français, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a présenté, ce mercredi soir, la nouvelle cartographie des départements selon leur situation épidémiologique. Les autorités ont établi quatre niveaux d'alerte distincts, en fonction de l'intensité de la circulation du virus sur ces territoires.

Cette nouvelle classification par couleur, qui s'accompagne d'un panel de mesures concrètes selon le palier, s'appliquera pour 15 jours minimum avant une réévaluation de la situation épidémiologique.

> Zone d'alerte

Dans les départements en alerte simple (en rose sur la carte du gouvernement), les événements publics (tels que les fêtes, tombolas, anniversaires ou autres communions) devront se tenir "en petits comités de moins de 30 personnes", y compris les mariages. Des mesures supplémentaires devraient être annoncées dans les prochains jours.

> Zone d'alerte renforcée

Les zones d'alerte renforcée (en rouge sur la carte du gouvernement) sont celles où le taux d'incidence du virus est supérieur à 150 cas de coronavirus pour 100.000 habitants, et à plus de 50 cas pour 100.000 chez les personnes âgées.

Sur ces territoires, les rassemblements de plus de 10 personnes sont désormais interdits dans l'espace public (plages, parcs...).

Les grands événements tels que les fêtes locales ou étudiantes vont être interdites; et la jauge maximale va être ramenée à 1000 personnes pour les grands événements, contre 5000 jusqu'alors. Cette nouvelle jauge s'appliquera "à compter de samedi à l'issue d'une concertation entre le préfet et les élus locaux". Toutes les salles dédiées aux activités festives et associatives auront pour obligation de fermer.

À partir de lundi, les bars ne pourront pas rester ouverts après 22 heures, a ajouté le ministre de la Santé, précisant qu'il reviendra aux préfets de fixer une heure en-dessous de cette limite.

Olivier Véran a aussi annoncé "la fermeture des salles de sport et des gymnases" car "ce sont des espaces confinés où le port du masque est impossible voir a minima complexe et qui sont des lieux hélas de contamination importants", une disposition qui aura d'importantes répercussions sur le sport amateur, qui redémarrait fébrilement depuis la rentrée scolaire.

> Zone d'alerte maximale

Le niveau d'alerte maximale est le dernier niveau avant l'état d'urgence sanitaire. Il concerne les territoires où il y a plus de 250 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants, plus de 100 cas pour 100.000 chez les personnes âgées, et au moins 30% de patients Covid hospitalisés dans les services de réanimation.

Sur ces territoires, les nouvelles mesures de restriction sont donc d'autant plus strictes. Tous les établissements recevant du public vont donc être fermés sauf s'il existe un protocole sanitaire strict déjà en place. En revanche, les lieux culturels (théâtres, cinémas, musées) où ces protocoles sont déjà obligatoires ne seront ainsi pas concernés.

Bars et restaurants, eux, vont être contraints de fermer totalement. Des restrictions supplémentaires pourraient être annoncées dans les prochains jours.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a aussi précisé que "quelle que soit la zone, les enterrements ne seront pas concernés par une restriction ou une interdiction".

Enfin, un stade critique supplémentaire est prévu par le gouvernement: l'état d'urgence sanitaire, qui ne concerne pour l'instant aucun département français.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV