BFM Lyon

Lyon: ce qu'il faut retenir du premier mois de Grégory Doucet en tant que maire

L'élu écologiste de 46 ans a pris officiellement ses fonctions le 4 juillet dernier. Depuis un mois, le nouveau maire impose sa ligne de conduite à la mairie de Lyon.

Analyser avant de décider. Voici la méthode Doucet depuis le début de son mandat à Lyon. Le nouvel élu écologiste, qui a reçu l'écharpe de maire des mains de Gérard Collomb le 4 juillet dernier, a imprimé sa marque en un mois.

C'est notamment le cas en matière de sécurité, le premier gros dossier de son mandat. La semaine dernière encore, il était en visite dans le quartier de la Duchère. "La rencontre avec les différents acteurs est primordiale" rappelait-il.

Une communication tardive

De nombreux habitants espéraient toutefois des mesures rapides alors que les actes d'incivilité se sont multipliés ces dernières semaines. Mais il a fallu attendre le 24 juillet pour voir une première mesure concrète adoptée: la piétonnisation du bas des pentes de la Croix-Rousse le week-end.

L'opposition lui reproche également son retard pour communiquer. Alors que les hommages se multipliaient, Grégory Doucet a pris cinq jours pour réagir sur Twitter au meurtre d'Axelle Dorier, cette aide-soignante tuée mi-juillet après avoir été fauchée par une voiture.

Autre maladresse taclée par ses opposants: l'écriture inclusive adoptée par les élus dans leurs communiqués officiels. Plusieurs personnes handicapées se sont dites discriminées, mais Grégory Doucet a mis les choses au clair lors de son premier vrai Conseil municipal jeudi dernier.

Un fonds de 4 millions d'euros

"Je n'ai pris absolument aucune décision concernant l'écriture inclusive. Il a été fait mention dans un premier article de journal qu'il s'agissait de ma première décision. Je n'ai jamais pris cette décision formellement", a-t-il insisté. Ce dossier doit cependant être étudié dans les prochaines semaines.

En attendant, comme il s'y était engagé, le maire de Lyon a pris une mesure forte en faveur du monde de la culture en débloquant un fonds de quatre millions d'euros.

L'élu a également baissé sa rémunération de 1000 euros, pour la fixer à 7500 euros bruts par mois. Cette baisse de rémunération doit contribuer à "augmenter celle des conseillers municipaux délégués, sans avoir recours à plus d'argent public". Par ailleurs, avant la rentrée des classes, Grégory Doucet a envisagé le réaménagement de certaines cours d'écoles.

Par Corentin Marabeuf avec Benjamin Rieth