BFMTV

Européennes: Macron ira-t-il jusqu'à tenir un meeting pour soutenir Loiseau?

Alors que la liste LaREM menée par Nathalie Loiseau a du mal à décoller dans les sondages, le président de la République s'est clairement lancé dans la campagne des élections européennes pour la soutenir. Jusqu'où ira-t-il?

Depuis le début de la semaine, le président français est véritablement rentré en campagne pour les élections européennes, soutenant la liste Renaissance, portée par Nathalie Loiseau, figure de la majorité. Dans les sondages, LaREM est inlassablement au coude-à-coude avec le Rassemblement National, comme dans notre dernière étude Elabe, où ces deux listes réunissent chacune 22% d'intentions de vote.

Un meeting? "Je serais ravie qu'il le fasse"

Lundi, Emmanuel Macron avait déjà fait une sortie improvisée pour annoncer plusieurs mesures à venir concernant la protection de la biodiversité. Mardi, il tenait un comité politique et ce vendredi, il rencontrera  le patron de Facebook pour parler régulation du web, alors que le projet de taxe des GAFA fait partie du programme de LaREM. Un meeting serait-il prévu dans les prochains jours?

"Écoutez c'est lui qui l'annoncera s'il souhaite le faire", a déclaré Nathalie Loiseau ce jeudi soir sur notre antenne. "Je serais ravie qu'il le fasse, les militants seraient évidemment très heureux aussi, très enthousiastes. Après, c'est le président de la République, c'est lui qui décide et c'est lui qui l'annonce, je ne suis pas sa porte-parole", a-t-elle ajouté.

Macron y mettra "toute son énergie"

En Roumanie pour un sommet européen, Emmanuel Macron a pris la parole dans la journée contre la liste du Rassemblement National aux élections européennes du 26 mai. Il a assuré qu'il mettrait "toute [son] énergie" pour faire en sorte que le Rassemblement national "ne soit pas en tête" en France.

"Je crois qu'il n'y a pas mystère (...) La liste du Rassemblement national est une liste de déconstruction de l'Europe", a déclaré le chef de l'État. "Moi je suis patriote français et européen, ils sont nationalistes (..) Et le nationalisme, comme le disait François Mitterrand, c'est la guerre".

Nicolas Sarkozy avait tenu un meeting

Pour rappel, alors président, Nicolas Sarkozy avait tenu un meeting pendant les élections européennes en 2009 à Nîmes, un mois avant le scrutin. Il s'était également rendu à Berlin pour une réunion publique aux côtés de la chancelière allemande Angela Merkel. François Hollande, en revanche, ne l'avait pas fait.

La liste de la majorité, Renaissance, a prévu de tenir deux à trois grands meetings durant la campagne européenne. Le premier aura lieu ce samedi 11 mai, à Strasbourg.

Salomé Vincendon