BFMTV

Gaspillage, espaces protégés... Les annonces de Macron pour préserver la biodiversité

"Ce qui est en jeu, c'est la possibilité même d’avoir une Terre habitable", a déclaré Emmanuel Macron ce lundi, après le rapport alarmant des experts de l'ONU. Le chef de l'État a présenté trois grands axes pour protéger la biodiversité.

À l'issue de sa rencontre ce lundi avec les scientifiques de la plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES), Emmanuel Macron a souligné "des faits qui sont cruels pour nous tous et qui appellent à l'action". Dans son rapport, le groupe d'experts de l'ONU sur la biodiversité a peint un tableau sombre de l'avenir de l'être humain, alertant sur le million d'espèces animales et végétales menacées d'extinction.

"Ce qui est en jeu, c'est la possibilité même d’avoir une Terre habitable", a déclaré le président de la République lors d'une prise de parole sur le perron de l'Elysée, "c’est l'émergence même de nouvelles inégalités qui seront dues aux menaces qui pèsent sur notre biodiversité".

"La biodiversité est un sujet aussi important que le changement climatique et nous ne pouvons gagner cette bataille qu'en oeuvrant sur tous les leviers", a dit le président, citant trois orientations principales. 

Revoir notre modèle alimentaire

Le président de la République compte agir d'avantage sur le gaspillage alimentaire. Partant d'une loi votée contre le gaspillage sous le mandat de François Hollande, il veut aller plus loin:

"En changeant les comportements concrets, en renforçant nos actions à l’école avec l’ensemble des territoires, en responsabilisant davantage les consommateurs mais aussi les restaurateurs, les distributeurs", a-t-il déclaré.

Quant aux modèles de production, il a rappelé que la France avait limité à 5 ans le renouvellement de l'autorisation du glyphosate, et que cet herbicide pourrait être interdit en France d'ici trois ans. Il a également réaffirmé que la France allait "réduire de 50% les produits phytosanitaires d’ici 2025", et a demandé au ministre de l'Agriculture des objectifs clairs quant à la pratique de la pêche en France.

Préservation des sols et gestion des territoires

Pour préserver la biodiversité en France, "d’ici 2022 nous porterons à 30% la part de nos aires marines et terrestres protégées", a assuré le président, "dont un tiers d’aires protégées en pleine naturalité", soit dans les milieux naturels les plus sauvages.

Le chef d'État a aussi annoncé qu'il comptait "accroître la lutte contre l’artificialisation des sols". Il a demandé un bilan afin de pouvoir fixer de nouveaux objectifs sur ce thème "dans le cadre de ce mandat et à court terme". Il souhaite également la réduction de nouvelles artificialisations.

  • Sur le même plan, il a promis la "réhabilitation des 20 à 25% des sols agricoles extrêmement dégradés par l’utilisation passée de produits phytosanitaires".

Lutte contre le gaspillage

Emmanuel Macron a rappelé l'objectif de 100% de plastique recyclé en France d'ici 2025, et compte "renforcer les contrôles en la matière".

Il a également annoncé une loi en matière d'économie circulaire, qui vise à réduire la production de déchets non biodégradables "mais aussi à améliorer notre organisation pour accélérer et améliorer d'une part le tri, d'autre part à recycler les déchets".

Plusieurs bilans attendus

Pour réaliser ces objectifs, Emmanuel Macron a demandé plusieurs bilans, concernant par exemple l'artificialisation des sols, mais également des lois déjà en place. Il rappelle notamment la soixantaine de mesures du plan biodiversité de Nicolas Hulot, ex-ministre de l'Environnement, présentée à l'été 2018. Une évaluation en sera faite un an plus tard, soit cet été.

Emmanuel Macron a également demandé "une revue de l’ensemble de nos dispositifs fiscaux et budgétaires pour les mettre en conformité" avec ces mesures, faisant référence à des aides données, pas toujours en conformité avec ce programme environnemental.

A 20 jours des élections européennes, il assure qu'il portera les intérêts de la biodiversité au niveau européen "dans les critères de négociations de la prochaine PAC" (Politique Agricole Commune), par exemple, mais aussi avec la lutte contre le plastique. Enfin, il rappelle les rendez-vous mondiaux à venir concernant l'écologie, comme la Cop Biodiversité en Chine, au deuxième semestre 2020.
Salomé Vincendon