BFMTV

Gouvernement Valls: EELV "n'exclut pas" de voter la confiance

Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs écologistes

Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs écologistes - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Remaniement, vote de confiance, carrière personnelle: Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs écologistes, était l'invité mercredi matin de BFMTV et RMC.

Alors que le remaniement est attendu dans la journée, Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs écologistes, était l'invité mercredi matin de BFMTV et RMC. Voici ce qu'il fallait retenir de cette interview:

# Le commentaire: pas de ministre écolo, "même à titre personnel"

"Il n'y aura pas de membres d'EELV dans le gouvernement de Manuel Valls, même à titre personnel", a confirmé Jean-Vincent Placé. "Cela serait lamentable, en réalité", a-t-il ajouté. "Les écologistes ont été décriés sur les questions de postes. Maintenant, nous ferons notre boulot de parlementaires. Nous ferons valoir nos idées dans le dialogue avec le gouvernement de Manuel Valls".

# L'annonce: un vote de confiance "pas exclu"

Les parlementaires EELV voteront-ils la confiance au gouvernement Valls? "Il y ni défiance automatique, ni confiance automatique", "on étudiera au cas par cas les décisions", a-t-il répondu. Mais, "il n'est pas exclu que nous la votions". "On verra, mardi, lors de son discours de politique générale", a encore insisté Jean-Vincent Placé, expliquant être "dans un entre-deux".

# Point carrière: "Oui, j'aurais bien aimé être ministre"

"Oui, j'aurais bien aimé être ministre. Mais je n'ai aucun regret. Je n'ai jamais de regrets", a reconnu Jean-Vincent Placé. "Moi, je souhaitais que Cécile Duflot reste. J’ai senti un sentiment de déception de sa part par rapport à ce désaveu de la politique. Elle est devenue une personnalité politique de haut plan", a-t-il insisté, estimant qu'elle allait "prendre la tête du groupe parlementaire à l'Assemblée".

Hélène Favier