BFMTV
en direct

Pour Roussel, "le problème sont les salaires et les conditions de travail" dans les hôpitaux

Alors que la polémique enfle sur la fermeture de lits hospitaliers, Roussel répond à Véran. Autre actualité de la journée: l'échange entre Le Pen et Darmanin sur la nuit de violences urbaines à Alençon.

C'est la fin de ce direct

Merci d'avoir suivi l'actualité politique de cette journée avec nous.

Darmanin s'attaque à Zemmour en dénonçant "les voix dissonantes qui attaquent la République"

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'en est pris ce jeudi aux "voix dissonantes" qui "attaquent la République", en visant sans le nommer, Eric Zemmour.

Lors d'une cérémonie marquant la réhabilitation d'un cimetière juif, dans lequel 269 tombes et monuments avaient été profanés en 2015, le patron de la place Beauvau est également revenu sur la proposition du polémiste de contraindre les parents à choisir des "prénoms français".

"Une République qui attaque la laïcité en faisant changer des prénoms, je crois profondément qu'elle nous prépare des lendemains bien difficiles", a jugé Gérard Darmanin.

Congrès LR: Philippe Juvin a ses 250 parrainages pour se présenter

Philippe Juvin, candidat au congrès LR pour désigner le représentant de la droite, pourra bien se présenter.

Le chef du service des urgences de l'Hôpital Pompidou à Paris a annoncé sur notre antenne avoir réuni les 250 parrainages d'élus LR nécessaires pour candidater.

"Je déposerai mes parrainages demain matin. J'ai dépassé la barre des 250 parrainages à 80% hors d'Ile-de-France. C'était important pour moi de couvrir l'ensemble du territoire national", a estimé le maire de La Garenne-Colombes.

Retrouvez notre article qui résume où en sont les candidats de leur collecte de signateurs d'élus.

Déplacement de Marine Le Pen à Alençon: "une insulte aux policiers" pour Darmanin

Mis en cause par Marine Le Pen qui a estimé que la nuit de violence urbaine à Alençon (Orne) était "l'échec total du gouvernement", Gérald Darmanin lui répond.

"Elle dit encore une fois n'importe quoi. La police nationale a fait un travail particulièrement courageux et minutieux. (...) Ces trafics font vivre une partie des quartiers et c'est pour ça qu'il y a eu des réactions de violence urbaine. (...) Ce genre de déplacement est une insulte aux policiers", a estimé le ministre de l'Intérieur depuis Sarre-Union (Bas-Rhin).

"On est à plus 35% d'interpellations depuis le début de l'année, on a augmenté de façon considérable les saisies de drogue. La France a aujourd'hui une politique anti-drogues qui fonctionne", s'est également félicité le politique.

Après la Corse et Biarritz, la tournée promotionnelle d'Eric Zemmour cale en Bretagne

En plein tour de France, le polémiste semble en difficulté dans la région bretonne. Annulation de son meeting à Vannes, appel à la mobilisation contre sa venue par le chanteur du groupe Tryo à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), affiches antifascistes à Nantes...

La mécanique des conférences du quasi-candidat a commencé à se gripper en Corse au début du mois d'octobre.

Retrouvez ici notre article qui raconte les difficultés traversées par l'essayiste.

Situation à l'hôpital: pour Fabien Roussel, "le problème c'est les salaires et les conditions de travail"

Il défend une meilleure rémunération et de meilleures conditions de travail pour les soignants. Fabien Roussel a évoqué ce jeudi la situation que connaît depuis plusieurs semaine l'hôpital public en France, en manque de personnel dans de nombreux services.

"20% des postes de soignants vacants à l'hôpital. Pas besoin d'être Sherlock Holmes pour comprendre que le problème, c'est les salaires et les conditions de travail", a tweeté le candidat du Parti communiste à la présidentielle.

Face à cette situation, Fabien Roussel plaide pour "la revalorisation des salaires des soignant-es" mais également "les recrutements massifs et formation de personnels qualifiés". De son côté le gouvernement, s'il reconnaît une situation "compliquée", conteste de le chiffre de 20% des lits fermés dans les hôpitaux.

Malaise à l'hôpital: Olivier Véran évoque 1300 démissions enregistrées chez les infirmiers

Le ministre de la Santé, interrogé sur la fermeture importante de lits dans les établissements de santé, a estimé que nous étions "loin des 20% évoqués".

"Chez les infirmiers, il y a 1300 démissions enregistrées, nous essayons d'en comprendre les raisons", a déclaré Olivier Véran, en déplacement à Blois dans le Loir-et-Cher, "il y a de la fatigue, on peut l'entendre cette fatigue, il y a des soignants qui ont du repousser des congés [...] sont arrivés au bout de ce qu'ils étaient capables de donner".

Crise des sous-marins: Macron échange par téléphone avec le Premier ministre australien

Emmanuel Macron s'est entretenu ce midi par téléphone avec le Premier ministre australien Scott Morrison pour la première fois depuis la crise provoquée par l'annonce mi-septembre de l'annulation du mégacontrat de sous-marins français.

Emmanuel Macron et Joe Biden échangeront demain à Rome pour la première fois depuis le début de ces tensions diplomatiques sans précédent entre la France et les Etats-Unis.

Si vous n'avez rien suivi à la crise des sous-marins, retrouvez ici notre article qui résume ce dossier.

L'habitant d'Alençon qui a échangé avec Marine Le Pen regrette qu'elle mette "tout le monde dans le même panier"

Après un échange tendu entre Marine Le Pen et un adolescent lors de son déplacement à Alençon, le jeune est revenu sur cette discussion pour BFMTV.

"Moi, le matin quand je me réveille, je vois pas des tirs de mortier mais tout le monde qui s'entraide. Après, je suis d'accord, je vois aussi des tirs de mortier mais c'est des trucs de méchant. Elle dit aussi la vérité mais elle nous met tous dans le même panier. Il y a les méchants et les gentils. Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier."

La préfecture de l'Orne a connu une nuit de violences urbaines ce mardi soir et les forces de l'ordre ont essuyé de nombreux tirs de mortier.

Échange tendu entre Marine Le Pen et un jeune à Alençon

En déplacement à Alençon pour soutenir des policiers visés par des tirs de mortier d'artifice, Marine Le Pen a eu un échange tendu avec un jeune habitant de la préfecture de l'Orne ce jeudi matin:

"Vous parlez que de ça en fait, il y a des trucs positifs aussi. Moi, quand le matin je me réveille, il n'y a pas que des tirs de mortier, a-t-il fait valoir. D'un côté, après il y a les policiers qui font des bavures policières, après on n'en parle pas de ça", a ajouté le jeune homme au cours de cet échange capté par les caméras.

"Est-ce que vous avez entendu les délinquants qui disent: 'C'est parce que les policiers rentrent dans la cité que nous nous défendons'?", a objecté Marine Le Pen.

"C'est peut-être pas à cause de ça les mortiers, mais les bavures policières on parle pas de ça", a répliqué l'adolescent, âgé de 16 ans.

"Et les bavures de pompiers, c'est quoi alors? Parce que, pourquoi on attaque aussi les pompiers? Il faut arrêter de raconter des histoires", a renchéri la candidate à la présidentielle.

Insécurité: "C'est un échec de toutes les politiques", critique Marine Le Pen

"C'est surtout un échec absolument total des gouvernements, un échec de toutes les politiques qui ont été mises en oeuvre, la politique de la Ville, la politique d'immigration, la politique pénale, la politique carcérale... Il est donc très urgent de passer un coup de vis pour que cesse cette insécurité permanente dans notre pays", a fustigé ce jeudi Marine Le Pen depuis Alençon.

"Je viens de l'étranger, je peux vous dire qu'à l'étranger, ce genre de phénomène ne se déroule pas, ça c'est une certitude", a assuré la candidate du Rassemblement national à l'élection présidentielle.

À Alençon, Marine Le Pen fustige un "ensauvagement en train de toucher l'ensemble de la ruralité"

En déplacement à Alençon ce jeudi matin, Marine Le Pen fustige un "ensauvagement en quelque sorte (...) en train de toucher l'ensemble de la ruralité".

La candidate du Rassemblement national s'est rendue dans la préfecture de l'Orne, où environ 25.000 habitants sont recensés, en soutien aux policiers après que des violences urbaines ont éclaté en début de semaine et que des membres des forces de l'ordre ont été pris pour cible par des tirs de mortier d'artifice.

Zemmour antisémite? "Je ne crois pas", estime Jean-Luc Mélenchon

Éric Zemmour est "antisémite certainement, raciste évidemment", a déclaré mercredi le grand rabbin de France Haïm Korsia sur France 2. Selon Jean-Luc Mélenchon, Éric Zemmour est-il antisémite?

"Je ne crois pas qu'il soit antisémite, (...) s'il est antisémite, il sera condamné. Il est raciste, ça c'est sûr, il a été condamné pour ça", a estimé ce jeudi sur BFMTV Jean-Luc Mélenchon. "Après, qu'un Juif soit antisémite est une nouvelle", avait-il précédemment déclaré sur notre antenne.

Mélenchon veut "démilitariser" l'espace et "le mettre à la portée de l'humanité entière"

En visite en Guyane, Jean-Luc Mélenchon s'est rendu dernièrement au centre spatial guyanais de Kourou, base de lancement française et européenne.

"La France a le troisième port spatial du monde", a déclaré ce jeudi Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV. "L'espace, il faut le démilitariser", défend le député insoumis, candidat à la présidentielle. "Il faut qu'on le mette à la portée de l'humanité entière."

"Il faut que la France demeure une grande puissance spatiale et si je suis élu, comptez sur moi pour le faire", assure Jean-Luc Mélenchon.

Mélenchon revendique une quinzaine de parrainages en Guyane en vue de la présidentielle

"Je n'avais aucun parrainage de la part de la Guyane la dernière fois, j'en ai récolté une quinzaine, l'appui du président de la région Gabriel Serville", se félicite Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV ce jeudi, au retour d'un déplacement dans le territoire ultramarin.

"Le deuxième tour, ce sera avec moi", assure Jean-Luc Mélenchon

"Le deuxième tour, ce sera avec moi", assure Jean-Luc Mélenchon à l'égard de la présidentielle de 2022.

"Si les milieux populaires vont voter, je serai au deuxième tour, s'ils n'y vont pas, je serai battu", estime le candidat pour la troisième fois à la présidentielle.

"L'augmentation des salaires est une question importante pour des millions de gens", défend Jean-Luc Mélenchon

"L'augmentation des salaires est une question importante pour des millions de gens", défend Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV.

"Si on augmente le Smic, mécaniquement les autres salaires suivent", estime le député des Bouches-du-Rhône.

Insécurité: Mélenchon tacle Le Pen et Zemmour et critique un "fonds de commerce"

Alors que Marine Le Pen se déplace ce jeudi matin à Alençon pour soutenir des policiers pris pour cible par des tirs de mortier d'artifice, Jean-Luc Mélenchon tance vertement sa rivale à la présidentielle et, à la marge, Éric Zemmour:

"C'est normal, c'est sa crèmerie, c'est son fonds de commerce. Elle ne va pas aller voir un accidenté du travail et mettre en cause les patrons, elle ne va pas aller voir une famille après un féminicide, a estimé le député insoumis sur BFMMTV ce jeudi. Elle va là où ça lui permet de dire aux gens 'il faut avoir peur, votez pour moi, c'est la faute des immigrés'. Elle, M. Zemmour... En ce moment c'est un fonds de commerce qui est assez profitable, c'est fait pour eux donc ils en profitent", tacle Jean-Luc Mélenchon.

Jean-Luc Mélenchon favorable à la légalisation du cannabis

"Ce sont des policiers qui m'ont convaincu (de la légalisation du cannabis, NDLR)", assure ce jeudi sur BFMTV Jean-Luc Mélenchon, qui explique avoir changé d'avis.

"Le nombre de gens qui en ont fumé est considérable, et les policiers qui sont venus me voir m'ont dit 'on passe notre temps à contrôler des gens pour leur prendre du cannabis dans la poche. (...) Franchement il y a mieux à faire", estime le candidat insoumis à la présidentielle.

"La solution de légaliser, c'est aussi pour permettre des campagnes contre l'usage excessif du cannabis, exactement comme on l'a fait pour l'alcool. Vous avez deux solution, la prohibition, ça s'est fait aux États-Unis, ça permet de développer le crime. Et puis quand c'est autorisé, (...) ça vous donne comment la France a réussi progrssivement à se débarrasser d'un alcoolisme de masse, qui autrefois la ravageait", compare Jean-Luc Mélenchon.

Trafic de drogue: pour Mélenchon, le problème doit être traité au niveau des "filières qui organisent"

"Tout ça révéle l'organisation désastreuse de la police et de ceux qui s'occupent des trafics", a estimé ce jeudi Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV, après les violences qui ont éclaté en début de semaine à Lyon et à Alençon avec la lutte contre le trafic de drogue en toile de fond.

"Nous mettons 7000 personnes dans les BAC (brigade anticriminalité), c'est des brigades censées faire du flagrant délit, et nous avons 5000 personnes seulement pour tout ce qui est le travail d'enquête et de police judiciaire, je pense qu'il faut renverser la situation", ajoute le candidat insoumis à la présidentielle.

"Le problème n'est pas à traiter sur le terrain du deal, il est à traiter sur les filières qui organisent", estime le député des Bouches-du-Rhône.

Darmanin se rend à Sarre-Union, en Moselle, 6 ans après la profanation de 269 tombes du cimetière juif

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin se rend ce jeudi en Moselle, au cimetière juif de Sarre-Union, où 269 tombes avaient été profanées en 2015.

Le ministre sera accompagné de Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l'Insertion.

La visite du cimetière débutera à 16h45 et Gérald Darmanin prendra la parole à 17h20.

Selon France 3 Grand Est, les sépultures ont toutes été restaurées.

En privé, Mélenchon dit qu'il se serait rallié à Sandrine Rousseau si elle avait emporté la primaire écologiste et l'avait dépassé dans les sondages

Après la défaite de Sandrine Rousseau à la primaire écologiste, remportée par l'eurodéputé Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon dit en privé qu'il aurait pu se rallier à l'économiste, selon les informations de BFMTV.

"En cas de victoire, si elle m'était passée devant dans les sondages, je me serai rallié à elle", a confié le député des Bouches-du-Rhône, candidat à la présidentielle.

Jean-Luc Mélenchon sera l'invité de BFMTV à 11 heures

Le député La France insoumise (LFI) des Bouches-du-Rhône répondra aux questions de Bruce Toussaint.

En déplacement en Guyane, le parlementaire a dénoncé sur Twitter mardi le fait d'avoir subi "fouille palpation, vidage de (son) bagage, restitution en tas de (ses) affaires bien déballées", y voyant une "ultime brimage de 'l'autorité' à l'aéroport de Guyane".

"La surveillance des députés terroristes (sic) est implacable. Étonnez-vous après ça que tout le monde soit à cran ici", a-t-il également écrit.

Hôpital public: Mathilde Panot demande un moratoire sur les fermetures de lits

La nouvelle cheffe de file du groupe La France insoumise (LFI) à l'Assemblée Nationale Mathilde Panot a défendu ce jeudi un moratoire sur les fermetures de lits dans les hôpitaux publics. 20% de ces lits sont actuellement fermés, selon le Conseil scientifique.

"La première des choses à faire, c'est un moratoire sur tous les projets de fermeture de lits", a-t-elle affirmé sur franceinfo.

"On continue les fermetures de lits dans notre pays: c'est un scandale absolu", a ajouté la députée du Val-de-Marne, déplorant la baisse des dotations à l'hôpital public sur le quinquennat Macron.

"C'est le fruit d'une politique austéritaire qui a été menée sur la santé", a insisté Mathilde Panot. Or, selon elle, "il faut à la fois augmenter les salaires de manière forte pour que les conditions de travail soient dignes et aussi recruter d'urgence".

Hidalgo opposée à la construction de nouveaux EPR, mais pour le maintien du nucléaire "aussi longtemps qu'on n'aura pas fait monter les énergies renouvelables"

"Il faut maintenir le nucléaire aussi longtemps qu'on n'aura pas fait monter les énergies renouvelables", assure Anne Hidalgo, qui se dit néanmoins opposée à "la construction de nouveaux EPR".

Carburants: "Il faut une mesure exceptionnelle de baisse de la TVA", réitère Anne Hidalgo

"Il faut une mesure exceptionnelle de baisse de la TVA, qui ne met en rien en cause la sortie du carbone", réitère Anne Hidalgo face à l'augmentation des prix du carburant.

Anne Hidalgo favorable à la vidéosurveillance, "mais il faut aussi (...) des gens"

Sur la sécurité, Anne Hidalgo est-elle favorable aux caméras surveillance?

"Là où il en faut, bien sûr (...) mais il faut aussi, pas simplement développer des caméras de surveillance, il faut des gens (...), il faut qu'ils soient présents, qu'il y ait une lutte beaucoup plus acharnée contre les trafics de drogue", défend la candidate à la présidentielle.

Diminution du temps de travail: "Je laisserai les partenaires sociaux décider", déclare Anne Hidalgo

Sur la semaine de 32 heures, Anne Hidalgo déclare que "les organisations syndicales pourront se saisir (...) de ce sujet, et elles s'en saisiront volontairement".

"Je ne décrèterai pas une nouvelle diminution du temps de travail, je laisserai les partenaires sociaux décider", poursuit la maire de Paris.

"Personne ne dit qu'il faut définir un temps de travail pour tout le monde. (...) Ce que je dis c'est qu'il faut de la négociation, il faut laisser chaque secteur d'activité en décider" poursuit l'édile, qui veut "faire confiance au dialogue social".

"Les salaires en France sont beaucoup trop bas", fustige Anne Hidalgo

Le patronat "est d'accord pour dire et pour constater que les salaires en France sont beaucoup trop bas", assure Anne Hidalgo qui veut revaloriser le Smic et une négociation sur les salaires.

"Je préfère qu'on mise sur des salaires plus élevés que plus d'aides", estime-t-elle également.

Études de médecine: Anne Hidalgo veut faire "sauter complètement le numerus clausus"

"Il faut faire sauter complètement le numerus clausus qui nous empêche de recruter", face à la situation tendue à l'hôpital et au manque de lits, défend Anne Hidalgo.

"Il faut revoir les conditions de travail et les salaires (...) C'est trop dur de travailler à l'hôpital", prône également la candidate socialiste.

"Je vais jusqu'au bout", assure Anne Hidalgo

"Je dis que je vais jusqu'au bout parce que je vais jusqu'au bout", martèle ce jeudi Anne Hidalgo sur BFMTV-RMC.

"J'ai passé un an à bâtir cette organisation politique", poursuit la candidate à la présidentielle. Une organisation "qui s'appuie à la fois sur cette équipe de France des maires mais aussi sur le Parti socialiste", poursuit la maire de Paris.

"Nous partons à la reconquête", promet-elle, "après la défaite de 2017".

"J'ai un programme centré sur l'humain, la santé, l'école", fait valoir Anne Hidalgo.

Anne Hidalgo est l'invitée de BFMTV-RMC ce jeudi matin

La maire socialiste de Paris, candidate à la présidentielle, sera interviewée ce jeudi matin par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

>> Suivez l'entretien en direct sur BFMTV.com

Jean Castex en déplacement à Lorient sur le thème de la justice de proximité

Le Premier ministre se rend ce jeudi à Lorient (Morbihan) pour une visite sur le thème de la justice de proximité.

Il sera accompagné du garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti.

Marine Le Pen se rend à Alençon

Alors que des véhicules ont été incendiés et des policiers pris pour cible de tirs de mortiers d'artifice dans la nuit de mardi à mercredi à Alençon (Orne), Marine Le Pen se rend ce jeudi matin dans la commune.

Elle donnera un point presse à 12h15 à l'issue de sa visite au commissariat.

Bienvenue dans ce direct consacré à l'actualité politique

Voici les invités politiques des matinales radio et télévisées de ce jeudi 28 octobre:

Public, Sénat, 7h30: Philippe Bas, sénateur LR

France 2, 7h35: Olivia Grégoire, secrétaire d'État charée de l'Économie sociale, solidaire et responsable

Publié Sénat, 8 heures: Bruno Retailleau, chef d efiledes sénateurs LR

France Inter, 7h50: Élisabeth Borne, ministre du Travail

CNews, 8h15: Clément Beaune, secrétaire d'État chargé des Affaires européennes

Sud Radio, 8h15: Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publique

LCI, 8h30: Philippe Juvin, médecin, maire de La Garennes-Colombe et candidat au congrès LR

France Info, 8h30: Sébastien Lecornu, ministre des Outre-mer

BFMTV-RMC, 8h35: Anne Hidalgo, maire PS de Paris, candidate à la présidentielle

BFMTV