BFMTV

Après la Corse et Biarritz, la tournée promotionnelle d'Éric Zemmour cale en Bretagne

Eric Zemmour le 24 septembre 2021 à Budapest

Eric Zemmour le 24 septembre 2021 à Budapest - Attila KISBENEDEK © 2019 AFP

En plein tour de France, le polémiste semble en difficulté dans la région bretonne. Manifestations d'opposants, difficultés à trouver un lieu... Les obstacles semblent se multiplier.

Les meetings-dédicaces d'Éric Zemmour ont beau avoir très bien commencé, ils pourraient finir par ressembler à un chemin de croix. Ces derniers jours, l'ancien éditorialiste a dû faire face à des manifestants hostiles, des annulations et une sévère campagne d'affiches à son encontre.

Alors que l'essayiste avait fait salle comble dans différentes régions de France depuis la sortie de son dernier ouvrage mi-septembre, la mécanique a commencé à se gripper en Corse le 9 octobre dernier.

Accueil compliqué en Corse

À Sartène, où l'ancien journaliste commence son séjour sur l'Île de Beauté, le leader du mouvement indépendantiste Core in Fronte lui exprime son mécontentement.

"Vous n’êtes pas le bienvenu ici. (...) La Corse, c’est un pays qui a de tout temps été généreux (...) avec plus de 50% de personnes qui sont arrivées en 20 ans, mais qui ne sont pas arrivées par l’autre côté de la Méditerranée", lui lance l'élu territorial alors que l'écrivain s'apprête à dédicacer son livre, d'après France 3 Corse.

Rebelote le lendemain à Ajaccio, où la tension monte d'un cran. Quelques minutes avant la réunion publique, des échauffourées éclatent entre les partisans de l'ex-chroniqueur et des militants de Core in Fronte.

"Risque de troubles à l'ordre public"

Changement d'ambiance à Biarritz le 26 octobre, où cette fois-ci, c'est la maire LR Maider Arosteguy qui refuse de le recevoir dans le centre-ville. "Il va être mal reçu, je crains des troubles à l’ordre public en pleines vacances", explique alors l'élue à LCI.

Il est demandé au quasi-candidat à la présidentielle de choisir un lieu en périphérie, la halle d'Iraty, à quelques encablures de l'aéroport. Peine perdue. Plus de 200 manifestants accueillent Éric Zemmour aux cris de "tout le monde déteste les fascistes", et "rentrez chez vous".

Agenda et difficulté à trouver un lieu

Les quelques jours prévus en Bretagne s'avèrent, eux aussi, compliqués. À Vannes, où le polémiste était attendu le 30 octobre, son entourage a tout simplement annulé son déplacement. Les raisons invoquées sont différentes suivant les personnes jointes par BFMTV.com

Stanislas Rigault, le président de Génération Zemmour, évoque "une simple question d'agenda. Sur le même week-end, on a préféré donner la priorité à Nantes". Olivier Ubéda, lui, qui organise la tournée, se contente de répondre qu'il ne "veut pas parler de ça et que ce n'est même pas un sujet".

"On a eu des difficultés à trouver une salle adaptée", reconnaît toutefois son entourage dans Le Télégramme. Et de reconnaître que "ça devient de plus en plus compliqué de réserver des lieux. On se retrouve face à des annulations quand le nom d’Éric Zemmour est indiqué".

Le chanteur de Tryo appelle à "se motiver"

Autre motif invoqué pour avoir reporté sine die ce déplacement: la présence d'opposants dans les parages. "Nous avons appris que des groupes pourraient venir perturber la rencontre entre Éric et ses lecteurs. Si on ajoute ceci à la difficulté de trouver un endroit et la fatigue des déplacements, c’était plus sage d’annuler", estime un proche dans les colonnes du quotidien.

Le déplacement à Pleurtuit (Ille-et-Vilaine) le 29 octobre risque d'ailleurs d'être agité. Dans cette commune, à plus d'une centaine de kilomètres de Vannes, des partis politiques, associations et syndicats classés à gauche, appellent à un "rassemblement pacifique" devant la mairie. D’autres, à l’image du collectif "Citoyens en colère", préfèrent se rassembler devant le lieu où est attendu l'essayiste, raconte le Pays Malouin.

Les artistes mettent, eux aussi, leur grain de sel. Guizmo, le chanteur du groupe Tryo, qui vit à une quarantaine de kilomètres, poste une vidéo sur Facebook, pour appeler "à se motiver pour venir à Pleurtuit."

Vers une "vraie mobilisation d'antifascistes" à Nantes

À Nantes, où le presque candidat est attendu ce week-end, des centaines d'affiches ont été collées, représentant son visage, une cible sur le front et l'expression "Wanted" (recherché). "Contre sa haine, son racisme, sa xénophobie, son fascisme", peut-on encore lire sur d'autres visuels. "C'est vrai qu'il peut y avoir une vraie mobilisation d'antifascistes samedi", reconnaît d'ailleurs Stanislas Rigault.

"On voit de plus en plus de militants politiques qui viennent perturber l'ordre public", admet également Antoine Diers, porte-parole des amis d'Éric Zemmour pour BFMTV.com.

De quoi perturber la suite de la tournée promotionnelle de l'écrivain? "Il y a une tentative de créer du désordre pour nous faire porter ensuite le chapeau. C'est ridicule à chaque fois", estime encore ce soutien.

Lyon, Dijon et Bordeaux restent encore au menu des séances de dédicace jusqu'à la fin du mois de novembre.

Marie-Pierre Bourgeois