BFMTV

Emmanuel Macron giflé: les élus des Hauts-de-France condamnent une agression "inacceptable"

Le président de la région des Hauts-de-France a réagi ce mardi à la gifle reçu par Emmanuel Macron lors d'un déplacement dans la Drôme.

"Aucun désaccord politique ne justifiera jamais la violence". Xavier Bertrand a condamné "avec la plus grand fermeté le geste inacceptable dont a été victime Emmanuel Macron", ce mardi sur Twitter.

"Le respect des institutions de la République et de ses représentants est un principe cardinal de notre vie démocratique", a ajouté celui qui brigue un second mandat à la tête des Hauts-de-France et s'est porté candidat pour la prochaine élection présidentielle.

Condamnation unanime

Concurrent aux prochaines élections régionales, Sébastien Chenu, tête de liste RN, a également dénonce un geste "inacceptable envers le président de la République". "On peut être en désaccord avec la politique de Macron, mais la violence ne sera jamais la réponse", a-t-il commenté.

De son côté, Karima Dellia, candidate de l'union de la gauche dans les Hauts-de-France, déplore "un climat nauséabond (qui) doit cesser". "L'ensemble du monde politique doit se ressaisir et mettre en place les conditions d’un débat serein. Nous le devons à notre République", a-t-elle poursuivi sur Twitter.

Laurent Pietraszewski, secrétaire d'État chargé des retraires et candidat de la majorité présidentielle aux régionales, s'est dit "choqué" par le geste "inacceptable qui a visé le Président".

"La France est une République, une démocratie, jamais la violence ne doit constituer et ne constituera un canal d’expression de ses opinions", a-t-il réagi.

Deux personnes interpellées

Mardi après-midi, Emmanuel Macron a reçu une gifle alors qu'il se trouvait en déplacement à Tain l'Hermitage. "Vers 13H15, le président était remonté dans sa voiture après avoir visité un lycée et il est ressorti car des badauds l'appelaient. Il est allé à leur rencontre et c'est là que l'incident s'est produit", a précisé la préfecture.

"L'homme qui a tenté de gifler le président et un autre individu sont actuellement entendus par la brigade de gendarmerie de Tain-L'Hermitage", a ajouté la préfecture.

Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions