BFMTV

Emmanuel Macron annonce le lancement d'un "mouvement politique nouveau"

Le ministre de l'Economie a annoncé mercredi soir la création d'un nouveau mouvement politique, ni de droite ni de gauche, et baptisé "En marche !".

A près d'un an de la présidentielle, Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir la création d'un "mouvement politique nouveau", baptisé "En marche !". "J'ai mis du temps, j'ai réfléchi, j'ai consulté et j'ai décidé de créer un mouvement politique", a affirmé le ministre de l'Economie lors d'une "réunion citoyenne" à Amiens. Un parti "pas à droite, pas à gauche" même si, selon lui, "on essaiera toujours de le mettre dans une case".

Et de poursuivre:

"Ce mouvement politique, c'est une dynamique face au blocage de la société, c'est essayer d'avancer".

"Je ne sais pas si cela va réussir"

Par ailleurs, ses membres pourront également rester membres du PS et des Républicains s'ils le souhaitent, a précisé Emmanuel Macron, qui estime que "les clivages sont obsolètes et nous empêchent à beaucoup d'égards".

"Je ne sais pas si cela va réussir", a avoué le ministre, pour qui une candidature en 2017 n'est pas "la priorité aujourd'hui". Pour l'instant, "il faut penser de façon radicale les solutions dont on a besoin, mais dans l'apaisement". 

"C'est la seule ambition qu'on doit avoir, elle est radicale, elle est un peu folle quand on en parle ce soir mais il y a une telle énergie dans le pays!", s'est exclamé Emmanuel Macron. Le site de son nouveau mouvement, en-marche.fr, a connu quelques difficultés mercredi, avant d'être accessible à nouveau.

Un parti "pour élargir la majorité" ?

La création de ce nouveau mouvement n'a pas manqué de faire réagir la classe politique française... Notamment chez des responsables politiques de la même génération que le ministre. François de Rugy, député du parti Ecologistes !, a ainsi souhaité "bon vent" à ce nouveau mouvement, "qui peut contribuer utilement à régénérer et élargir la majorité".

De son côté, le vice-président du FN Florian Philippot raille la possibilité d'appartenir en parallèle au PS ou aux Républicains. La preuve, selon lui, que le mouvement d'Emmanuel Macron sera "certifié UMPS".

La secrétaire d'Etat chargée des Personnes âgées, Pascale Boistard, a préféré répondre par l'ironie.

A. K.