BFMTV

Remplacer Edouard Philippe? "Macron n'a pas de plan B"

Edouard Philippe a détaillé la mise en oeuvre des mesures annoncées par Emmanuel Macron à l'issue du grand débat.

Edouard Philippe a détaillé la mise en oeuvre des mesures annoncées par Emmanuel Macron à l'issue du grand débat. - STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Alors que la crise des gilets jaunes a révélé des divergences d'orientation entre le président et le chef du gouvernement, la question du remplacement d'Edouard Philippe agite la classe politique.

Pointé du doigt dans la gestion de la crise des gilets jaunes, Edouard Philippe semble en mauvaise posture. "Grave, soucieux, fatigué", selon son ami juppéiste Dominique Bussereau cité par Le Parisien, le Premier ministre est-il menacé? Si l'Elysée assure que "la force de ses relations avec Emmanuel Macron ne s'est jamais démentie au cours des mois qui se sont écoulés", un conseiller ministériel assure pourtant qu'"il ne peut plus rester à son poste".

Mais encore faudrait-il que le président de la République trouve des options viables pour remplacer le chef du gouvernement. Soutien fidèle d'Emmanuel Macron, le nom de François Bayrou revient régulièrement sur le devant de la scène.

"Bayrou se lève tous les matins en se disant qu'il peut être Premier ministre. Mais Macron a dit à Bayrou qu'il fallait arrêter d'emmerder Philippe", rapporte un proche du chef de l'Etat au Journal du Dimanche.

D'ailleurs, au sein du gouvernement, l'option Bayrou ne semble pas convaincre. "Pour lui, c’est trop tôt et trop tard à la fois. C’est terrible d’ailleurs", estime un ministre. Quant au principal intéressé, invité de BFM Politique ce dimanche, il explique ne pas avoir "l'ambition" de revenir au gouvernement.

Le Drian, Blanquer ou Bertrand?

Autre nom évoqué: celui du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Mais si un proche d'Emmanuel Macron explique au JDD que "sa parole est rare car il est dans une posture de sagesse", un poids lourd de la majorité estime quant à lui que le ministre "est cuit". "Vous l'avez entendu dire quelque chose depuis un an? Non, le seul recours, ce serait Bernard Cazeneuve", lance-t-il.

Une piste rapidement écartée par un proche de l'ancien Premier ministre de François Hollande. "Vous n'imaginez pas la détestation qu'il a pour Emmanuel Macron. Cazeneuve, c'est la loyauté incarnée et, pour lui, Macron reste celui qui a trahi Hollande", souligne-t-il.

Qui alors pour remplacer Edouard Philippe? "Jean-Michel Blanquer est encore trop frais", analyse un proche du président dans les colonnes du Parisien. Quant à Xavier Bertrand, son entourage assure que le président de la région des Hauts-de-France n'a qu'une chose en tête: la présidentielle de 2022. 

"Ce n'est pas l'heure"

"Bref, Macron n’a pas de plan B", résume un macroniste qui ne "voit pas un changement de Premier ministre". "Ce n'est pas l'heure des jeux de personnes", confirme Thierry Solère au JDD. Une absence d'alternative qui pourrait donc bien profiter à Edouard Philippe. 

"Ça me rappelle François Fillon pendant le quinquennat de Sarkozy. Plusieurs fois sa tête a été mise à prix, et il s’en est toujours sorti. Il a fait cinq ans à Matignon", conclut un ministre cité par Le Parisien.

Mélanie Rostagnat