BFMTV

Sondage: Philippe et Macron plombés par les gilets jaunes

Emmanuel Macron et Edouard Philippe le 23 mars 2018.

Emmanuel Macron et Edouard Philippe le 23 mars 2018. - PHILIPPE WOJAZER / AFP / POOL

Dans le baromètre mensuel d'Ipsos publié ce mercredi pour novembre, Emmanuel Macron concentre 70% d'opinions défavorables, et Edouard Philippe 65%.

Edouard Philippe chute à son tour. Alors que contrairement au chef de l'Etat il se maintenait dans l'opinion des Français dans les récents sondages, le Premier ministre accuse à son tour une baisse de sa cote de popularité dans le baromètre mensuel d'Ipsos pour Le Point publié ce mercredi. D'après cette étude réalisée la veille et le jour de la première mobilisation des gilets jaunes, il perd 4 points d'opinions favorables, avec près de 27% seulement. A l'inverse, il recueille 65% d'opinions défavorables, soit une hausse de 6%. Et ce chiffre englobe les opinions très défavorables, qui quant à elles augmentent de 8,37%. Des opinions formulées par une majorité d'ouvriers (55% d'opinions très défavorables parmi eux) et un rural sur deux (50%).

La même crispation s'observe sur la cote de popularité d'Emmanuel Macron. Si elle reste stable, à 26% d'opinions favorables contre 70% de défavorables, comme au mois d'octobre, les avis "très défavorables" augmentent de 3 points, à 44%. Les sympathisants de la France insoumise sont les plus mécontents, avec 72% d'avis très défavorables (+16 points), devant ceux du PS, à 50%, avec une hausse là aussi, de 15 points. Concernant les catégories sociales et démographiques, la grogne est maximale chez les ouvriers (61,5% d'avis très défavorables) et les ruraux (55%).

Baromètre mensuel réalisé par Ipsos pour Le Point les 16 et 17 novembre 2018 sur un échantillon de 1000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus selon la méthode des quotas.

Charlie Vandekerkhove