BFMTV

EDITO - "Edouard Philippe va partir"

L'éditorialiste de BFMTV Christophe Barbier analyse ce vendredi matin la situation entre le Premier ministre et le chef de l'Etat. Pour lui, il est clair qu'Edouard Philippe va partir, mais pas avant les élections européennes.

Emmanuel Macron s'exprimera "en début de semaine prochaine" sur la crise des "gilets jaunes", a-t-on appris tôt ce matin. Une annonce faite au lendemain du passage d'Edouard Philippe au journal de 20H de TF1, qui n'en a pas dit un mot.

Pour cette future allocution du chef de l'Etat, parmi les différents scénarios, le changement de gouvernement est celui qui revient le plus souvent dans la bouche de ses soutiens. Et entre le président et le Premier ministre le contact n'est pas rompu, mais il est bien "brouillé", analyse l'éditorialiste de BFMTV Christophe Barbier.

L'éditorialiste de BFMTV Christophe Barbier
L'éditorialiste de BFMTV Christophe Barbier © BFMV

>> Christophe Barbier: "Il y a une crise, Philippe a échoué, il va partir"

"Dans la semaine on a vu Philippe s'accrocher à un moratoire de six mois, pour annoncer un moratoire qui peut-être allait donner une annulation. Et le président a tranché: annulation. Et on apprend que le président voulait annuler les hausses de taxes depuis plusieurs jours, peut-être depuis son discours du 27 novembre. Edouard Philippe l'a emmené dans une impasse et donc le président le sanctionne.

On va vers un changement de Premier ministre parce qu'il va y avoir un changement de ligne politique. Ça en est fini du redressement des comptes publics avec ce libéralisme mené par Matignon et Bercy. On va aller vers plus de pouvoir d'achat et il faudra bien quelqu'un pour incarner cette ligne plus sociale. Et puis, il y a une crise, Philippe a échoué, il va partir. Alors quand? Tous les Premiers ministres doivent partir après une élection. Si vous le virez dans la crise, vous affaiblissez celui même qui vire le Premier ministre: regardez Mauroy en 84, l'Ecole libre, on attend les européennes, mai 68 Pompidou il n'est pas viré fin mai, il est viré fin juin après les législatives, Jean-Marc Ayrault il n'est pas viré après les bonnets rouges, il est viré après les municipales de 2014. Donc je pense que Philippe va tenir jusqu'aux élections européennes mais certains au gouvernement considèrent que ça va être difficile de tenir six mois.

Alors qui pour lui succéder? Il faut incarner cette ligne sociale, alors soit vous prenez du régalien et vous nommez Jean-Yves Le Drian, soit vous pouvez nommer Bayrou, ou Xavier Bertrand qui a apporté la seule idée concrète, mais voudra-t-il cohabiter? Et enfin un dernier nom, pourquoi pas Jean-Paul Delevoye, le monsieur retraite qui est un Gaulliste de gauche très souple, presque mou disent certains. Mais c'est peut-être ce qu'il faut en ce moment."

Manon Fossat