BFMTV

Mali: Hollande annonce une diminution du nombre de soldats "à partir du mois d'avril"

Le président Hollande, en visite en Pologne, a rendu hommage au brigadier-chef Wilfried Pingaud, 4e soldat tué au Mali depuis le début de l'intervention française.

Le président Hollande, en visite en Pologne, a rendu hommage au brigadier-chef Wilfried Pingaud, 4e soldat tué au Mali depuis le début de l'intervention française. - -

Le président de la République a rendu mercredi un hommage public au brigadier-chef Wilfried Pingaud, 37 ans, du 68e régiment d'artillerie d'Afrique de La Valbonne, le quatrième soldat français tué au Mali.

"Ces sacrifices sont au service d'une cause, la lutte contre le terroriste et le droit pour un pays, le Mali, de vivre en paix". Mercredi en Pologne, le président François Hollande a rendu hommage brigadier-chef Wilfried Pingaud, quatrième soldat français mort au Mali. "L'Histoire retiendra que cette opération (NDR: l'opération française Serval) est une étape très importante dans la lutte contre le terrorisme", a encore analysé le chef de l'Etat.

Plus tôt, le chef de l'Etat avait, dans un communiqué, adressé ses condoléances à la famille et aux proches du brigadier-chef du 68e régiment d'artillerie d'Afrique de La Valbonne. Le soldat a été tué mercredi matin alors qu'il participait à une opération dans l'Est du Mali, à 100 kilomètres de Gao.

Une diminution progressive du nombre de soldats français

Par ailleurs, le président a indiqué que "des chefs terroristes avaient été anéantis" dans le massif des Ifoghas et que l'armée française "avait lancé une offensive sur Gao". Ces deux offensives marquent "la phase ultime de notre engagement au Mali", a déclaré le président. C'est "la phase la plus difficile, qui nous met au contact direct de l'ennemi", a précisé le chef de l'Etat.

Le nombre de soldats français présents au Mali "diminuera à partir du mois d'avril", a aussi indiqué François Hollande".

A LIRE AUSSI:

>> Mali: Hollande annonce la mort d'un 4e soldat français

>> Mali: les combats s'intensifient

>> Un troisième soldat français tué, annonce l'Elysée

>> L'arsenal de guerre découvert par l'armée française

David Namias