BFMTV

La phrase de Macron qui agace les familles nombreuses américaines

-

- - -

Une remarque d'Emmanuel Macron sur la démographie africaine a été relayée sur Twitter par de nombreux membres de familles nombreuses, aux Etats-Unis et en France.

C'est une phrase qui aurait pu passer inaperçu. Le 26 septembre dernier: Emmanuel Macron, en déplacement à New York à l'occasion de l'Assemblée générale de l'ONU, en a profité pour faire un discours sur la scène de l'événement Goalkeepers, organisé par la fondation Bill et Melinda Gates. Le thème: l'aide au développement en Afrique.

Dans un anglais courant, le président a évoqué l'éducation, et particulièrement celle des filles en Afrique: "63% des adultes non-éduqués sont des femmes", a déploré le président. Puis, évoquant la démographie africaine: "l'un des principaux problèmes que nous rencontrons, c'est le fait que la fertilité [des femmes] ne soit pas choisie. Je dis souvent: présentez-moi une femme parfaitement éduquée qui aurait 7, 8 ou 9 enfants."

La phrase a fait soudain écho chez des familles nombreuses américaines. De nombreux utilisateurs des réseaux sociaux ont partagé des photos accompagnées du mot-clé #postcardsforMacron, visant à prouver qu'avoir une famille nombreuse et faire des études n'est pas incompatible. Un mot-clé repris également sur Twitter en France, et relevé par Marine Le Pen.

Par cette phrase, Emmanuel Macron évoquait moins les mères de familles nombreuses dans le monde que les femmes devenues mères de familles nombreuses contre leur gré dans certains pays d'Afrique. Il poursuit comme suit: "Présentez-moi une jeune fille qui choisit de quitter l'école à 10 ans pour être mariée à 12 ans!".

"Je me suis fait attaquer partout quand j'ai dit ça"

Le chef de l'Etat n'en est pas à sa première remarque sur la démographie africaine. En juillet dernier, en visite au Nigeria, il avait expliqué lors d'une interview à RFI et France 24 que le "défi" des migrations naissait d'une "crise africaine". Et de poursuivre:

"J'ai été un des premiers, je me suis fait attaquer partout, surtout en Europe, quand j'ai dit ça. [...] Quand vous êtes un pays pauvre, où vous laissez la démographie galopante, où vous avez 7, 8 enfants par femme, vous ne sortez jamais de la pauvreté. Même quand vous avez un taux de croissance de 5 à 6 % vous n'arrivez jamais à en sortir."

Une remarque qui avait fait polémique et avait été déconstruite à l'époque par des démographes.

A. K.