BFMTV

Hollande: "Un remaniement un jour, mais pas aujourd'hui"

François Hollande lors de sa conférence de presse du 16 mai 2013, à l'Elysée à Paris

François Hollande lors de sa conférence de presse du 16 mai 2013, à l'Elysée à Paris - -

François Hollande tenait jeudi sa deuxième grande conférence de presse, un an après sa prise de fonctions à l'Elysée. Un grand oral au cours duquel il est revenu sur un éventuel remaniement du gouvernement.

François Hollande l'avait évoqué lui-même: un remaniement est possible et "aucun ministre n'est protégé". Justement interrogé sur l'échéance envisagée pour procéder à ce remaniement du gouvernement, le chef de l'Etat est resté évasif, jeudi en marge de sa conférence de presse. "Est-ce qu'il y aura un remaniement? Oui, un jour mais pas aujourd'hui", a-t-il affirmé, en profitant au passage pour "renouvelle toute (sa) confiance à Jean-Marc Ayrault pour les mois qui viennent."

"Jean-Marc Ayrault est un ministre désintéressé qui cherche simplement à faire réussir la politique que j'ai décidée pour le pays", a défendu François Hollande.

Puis, interrogé sur les propos de Laurent Fabius qui estime que "Bercy avait besoin d'un patron", François Hollande a éludé. "Trop de ministres à Bercy? Aujourd'hui, il y a beaucoup de compétences économiques, a-t-il fait valoir. Ce qui m'importe au-delà des personnes et au-delà du nombre, c'est la ligne. Il ne doit y avoir qu'une seule ligne au sein du gouvernement. Tous les ministres sont liés les uns aux autres par un pacte qui va de soi: faire réussir la politique que j'ai décidée pour le pays."

Puis, François Hollande a fermé la porte à un gouvernement d'union nationale. "Il n'y aura pas de gouvernement d'ouverture puisqu'il n'y aura pas de remaniement".