BFMTV

Climat: à Manille, Hollande appelle à un accord "ambitieux" à Paris fin 2015

"Il faut changer le monde pour sauver la planète", a lancé jeudi François Hollande depuis les Philippines.

"Il faut changer le monde pour sauver la planète", a lancé jeudi François Hollande depuis les Philippines. - Alain Jocard - AFP

Les Présidents français et philippin, François Hollande et Benigno Aquino, ont appelé solennellement jeudi dans un "appel de Manille" à un accord "ambitieux, équitable et universel" lors de la conférence mondiale sur le climat que la France réunira à Paris fin 2015.

François Hollande et son homologue philippin Benigno Aquino ont lancé solennellement jeudi leur "Appel de Manille". "Nous appelons la communauté internationale à conclure un accord ambitieux, équitable et universel sur le climat", ont-ils déclaré dans cet appel, lu en leur présence par l'actrice Marion Cotillard, soulignant que les résultats de cette conférence "concerneront la vie de milliards de personnes".

"Nous espérons que nous écrirons ensemble l'Histoire à Paris en décembre et que nous ne nous contenterons pas de la regarder se dérouler en simple spectateurs", poursuit l'appel.

"Nous appelons à la solidarité et la justice face au changement climatique. Nous avons besoin d'un accord négocié par tous et pour tous", a lancé l'actrice française qui lisait la deuxième partie de l'appel, la première étant prononcée par une sénatrice philippine.

Hollande veut "laisser une trace"

Le chef de l'Etat français avait proclamé fin novembre sa volonté de "laisser une trace" dans l'histoire en arrachant un "accord historique sur le climat" - universel et contraignant- à Paris.

Se disant "effrayé" par les conséquences du réchauffement climatique, François Hollande parcourt le monde depuis plusieurs mois pour appeler à la mobilisation, des Nations unies au Forum de Davos et du Canada aux îles du Pacifique.

"L'appel de Manille c'est pour que le monde soit plus juste entre les pays développés et les pays fragiles, entre les pays riches et les pays pauvres entre les générations aussi", a affirmé François Hollande, qui a endossé ces derniers mois le costume de défenseur de la planète.

Outre Marion Cotillard, François Hollande est entouré pour sa visite de 48 heures aux Philippines de l'actrice Mélanie Laurent, Nicolas Hulot, trois ministres et des chefs d'entreprise. Une "très bonne équipe de France pour le climat", décrit la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal. 

Les Philippines victimes du réchauffement climatique

L'archipel des Philippines est un des pays les plus touchés au monde par l'élévation des températures. D'une violence inouïe, sans précédent dans les annales, le super typhon Haiyan et ses vents soufflant à 230 km/h avaient fait plus de 7.350 morts le 8 novembre 2013, rasant villes et villages.

Aux yeux de Paris, les Philippines sont un "interlocuteur privilégié" dans la perspective de la conférence de Paris, incarnant une "voix progressiste parmi des pays en développement" alors que certains cultivent "une opposition Nord-Sud" avec les pays émetteurs de gaz à effet de serre.

"Le président Hollande doit prendre l'engagement - en France et à l'étranger - d'en finir avec les énergies fossiles et nucléaire au profit de la transition vers les énergies renouvelables, en mettant un terme à l'injustice sociale et climatique qui frappe des pays comme les Philippines", a exhorté Greenpeace jeudi.

Devant les milieux d'affaires, François Hollande a par ailleurs souligné sa volonté et celle de son homologue philippin de "renforcer le partenariat économique" franco-philippin.

K. L. avec AFP